Un bébé, une Odyssée...

Suivez nos grandes aventures en Asie et notre quotidien montréalais. Maman nouveau genre, fan d'allaitement, de co-dodo, de portage et même de bébé pas d'couche!

28 mars 2010

Accoucher SEULE: est-ce possible et sécuritaire?

2008_12_14_21_05_15_0134

J'aimerais partager avec vous 2 extraits d'interviews que j'ai lus sur le blog de Jennifer Margulis, maman de 4 enfants et auteur pour le super magazine Mothering. Le premier traite de l'accouchement sans assistance médicale (je ne ferai pas ça, mais c'est très intéressant quand même! mon rêve pour "futur(s) bébé(s)" étant d'accoucher à la maison avec une sage-femme) et l'autre entrevue parle d'un de mes sujets préférés "le bébé pas d'couches".

JM: Most people have never heard of unassisted childbirth, or never seriously considered it, because it’s so far outside the norm, in America anyway. When they do read about it, they think either, “Oh, that woman is CRAZY” or “Oh, she was just lucky!” or they get angry and insist that a woman who gives birth unassisted is endangering herself and her baby. What do you say to people who think you are crazy because you had your children without a doctor or midwife present?

LS: Usually I just try to explain it logically. Every other natural bodily function generally works beautifully unassisted–digestion, elimination, respiration, conception. So many of the problems associated with birth are actually caused by interference.

Most people can relate to this sexual analogy (which I am borrowing in part from Michel Odent):Imagine you’re having sex and everything is going beautifully. The energy is flowing and sexual excitement is building. But suddenly someone walks in the room, taps you on the shoulder and says, “Excuse me, what’s your social security number?” Instantly you would come out of a creative, intuitive, artistic frame of mind and go into a rational, critical, thinking one. As a result, most men would instantly lose their erection, and sexual desire would probably cease for both partners.

This is exactly what happens when medical personnel are timing, measuring, counting or even simply observing a woman giving birth. Observation changes all natural bodily functions.

Attempting to fall asleep or go to the bathroom with a crowd looking on produces the same result. When drugs, invasive medical instruments and strict time constraints are brought into the picture they hinder a woman from giving birth.

I believe two other factors cause birth to be problematic: poverty and fear. Most deaths in birth occur in Third World countries where people are often undernourished and don’t have access to clean water or proper housing. All aspects of health are affected by poverty, not just birth. Anthropologists who have observed healthy tribal cultures throughout history have reported that death or complications in childbirth are rare.

As humans we are programmed to have a fight/flight response. Fear sends blood and oxygen away from the sexual organs and into the arms and legs so that we can fight or run from the supposed danger. Just as the face of a frightened person turns white, so does the uterus when a woman is disturbed or frightened during labor. Without “fuel” (blood and oxygen), the uterus cannot function correctly and numerous problems result. This is why it’s absolutely essential that pregnant women face and overcome their fears prior to the birth.

Why would something as important as the continuation of the race be fraught with peril? It’s not.

When people actually take the time to logically think it through, many of them understand that birth isn’t inherently dangerous. It’s our modern day conceptions that are dangerous, not being in labor and having a baby. (Read more: http://mothering.com/jennifermargulis/unassisted-birth/an-interview-with-unassisted-birth-advocate-laura-shanley)

Voici un court extrait de l'entrevue avec une experte en "EC (elimination communication)": le tout se trouve ici : http://mothering.com/jennifermargulis/infant-pottying/an-interview-about-elimination-communication-ec-with-author-and-expert-christine-gross-loh

"I love EC because I feel that it keeps parents in close communication with their babies, allows them to observe them, and encourages them to keep up with all their changes. (...)

The thing I love about doing EC with my new baby is that it really allows me to see her as an individual even though she’s part of such a large family. You know how they say babies have different nursing personalities—EC is the same, and her cues, body language, communication are all her own. I also have to say that even though I’d been through this before, I was just as astounded and moved as any brand-new mother would be by the clarity of my baby’s communication from her first few hours of life. EC’ing a newborn is incredible."

Et le mot de la fin... encore des lèvres d'une autre, cette fois-ci, c'est une "amie virtuelle" du forum de l'AQ4P (http://aq4p.forumactif.com/debats-et-actualite-f5/notre-role-en-tant-que-parent-t238.htm) que j'aime tant (Pascal n'arrête pas de me dire: "quoi, tu es encore sur ton forum de matantes"):

Mon rôle en tant que parent?

Donner des racines afin que mes enfants soient en mesure d'ouvrir leurs ailes et de voler!
Cultiver l'assurance et la sécurité affective du tout petit pour qu'il se détache à son rythme!
Encourager ses élans d'autonomie, accompagner ses explorations, partager les succès et les échecs avec confiance.
Et lâcher prise. Le chemin de vie de mon enfant ne m'appartient pas
.

Posté par Jo and Pascal à 01:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Une chance que tu m'as rassurée dès le départ en disant que tu ne le feras pas!
    J'ai vu une émission à la télé de cette nouvelle "ancienne mode" d'accoucher chez soi seule. Nous avons donc ainsi en direct assisté à 4 ou 5 accouchements qui se sont tous plus ou moins bien déroulés. Pour une des femmes, il a fallu en dernière extrémité faire venir une ambulance et hospitaliser, la pauvre dame s'en était finalement sortie grâce aux secours d'urgentistes.
    A ce moment, j'ai dit: pourvu que jamais Joanna ne vienne avec une pareille idée. De plus sachant que pour mon deuxième accouchement, qui s'est fait à l'hopital, j'ai eu moi-même des difficultés car le placenta ne sortait pas, il a fallu aller réveiller en pleine nuit l'anesthésiste qui était de garde et qui s'il n'était pas arrivé dans les minutes qui ont suivi la naissance, j'avais déjà perdu tout mon sang m'a dit après le gynécologue, je serais en effet restée sans vie sur la table d'accouchement. Le gynéco me l'a rappelé bien plus tard, il avait connu deux cas dans sa vie une maman était morte (alors qu'il était assistant et le professeur qui accouchait la maman n'a pas pu la sauver) et l'autre c'était moi. Aussi, papa qui voyait se présenter la mauvaise tournure des choses, se voyait vraiment avec un petit bébé et plus de femme... Pour moi, chaque accouchement reste un merveilleux moment mais même avec secours médical, il reste un risque pour la mère et l'enfant. Sarah, la fille de Willy pourrait t'en parler, elle est infirmière accoucheuse et sur sa très courte carrière a déjà malheureusement vu des cas avec issue fatale. Si donner la vie est la chose la plus naturelle au monde, je crois que même dans les sociétés primitives il y a des accouchements douloureux, qui ne se terminent pas heureusement.
    Oui, les articles relatent les merveilleux moments de la maman qui s'accouche elle-même à la maison mais parle-t'on de ces cas malheureux? a-t'on des statistiques? c'est évident que quand tout s'est bien passé, on veut bien en faire la publicité mais avant de faire cela, il faudrait en faire des études valables et bien documentées.
    Accoucher à la maison avec une "sage femme" est pour moi déjà beaucoup plus sage...
    Mais en cas de complication, elle-même devra faire hospitaliser sa patiente. Que dire des accouchements à la maison qui durent et où l'enfant reste en annoxie? que devient cet enfant si il nait comme Bruno avec le cordon autour du cou? et qu'on ne peut immédiatement lui donner l'oxygène ou la réanimation nécessaire??
    Moi-même, je suis née à la maison et cela n'a représenté aucun souci mais ma soeur Renée qui m'a suivie... maman l'a appelée Re-Née car accouchée à la maison, elle a heureusement pu être in extrémis emportée en ambulance dans la petite clinique de Rosières toute proche pour être sauvée d'où son nom Renée. J'espère que cette décision d'accoucher seule est définitivement loin de ta pensée et le restera pour la ou les futures naissances.
    On peut être à contre courant mais il faut faire ses expériences sur des choses qui seraient réversibles au cas où on se trompe, recorriger le tir mais là, comment le faire?
    Un forum ne raconte-t'il pas que les beaux côté des choses? les parents qui n'ont pas réussi leur accouchement, en parlent-ils? et comment vivre avec cela? ensuite? Quelle responsabilité...
    Ne m'en veux pas de t'avoir dit ma pensée profonde. Je t'embrasse tendrement, omama

    Posté par omama, 29 mars 2010 à 19:07
  • Waooh, je reviens sur ton blog en ce dimanche après-midi... Et décidément, je me retrouve tellement dans tout ce que tu écris que c'en est presque étrange (ça me rappelle "l'inquiétante étrangeté", un livre de Freud que j'avais étudié en terminale..., bref). Toute cette documentation, c'est incroyable ! Et tes mots sont justes, tellement justes, exactement tout ce que je pense. Cela me fait un bien fou de lire quelqu'un qui pense comme moi, mais avec une douceur, une simplicité. C'est juste naturel, ça coule ! Alors que de mon côté, j'ai tendance à être encore dans la "bataille"...

    Posté par Céline, 01 mai 2011 à 13:21

Poster un commentaire







 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...