Un bébé, une Odyssée...

Suivez nos grandes aventures en Asie et notre quotidien montréalais. Maman nouveau genre, fan d'allaitement, de co-dodo, de portage et même de bébé pas d'couche!

04 juillet 2010

Pourquoi accoucher à la maison est une option sécuritaire?

DSCN0695___Copie

Ma bonne amie M. va accoucher très bientôt... Sa date prévue est le 10 juillet, le lendemain de mon anniversaire. Et le plus beau cadeau de fête qui soit serrait de l'accompagner pour la naissance de son deuxième petit garçon. Eh oui, lorsqu'elle m'a expliqué que sa sage-femme conseillait qu'il y ait quelqu'un en qui elle a confiance qui soit là pour s'occuper de L., son fils de 3 ans afin que son chum et elle puissent être totalement "là" pour l'accouchement... et qu'elle m'a demandé si je voulais bien être ce "quelqu'un"... Que j'étais émue!!! C'est pas comme si on me demandait en marriage, mais presque...

Je n'ai jamais assisté à un accouchement (autre que le mien) et je me sens honorée et privilégiée de pouvoir être aux côtés de mon amie lors de ce jour si important. La plus belle chose de tout ça, c'est que la naissance aura lieu dans la chaleur, l'intimité et le confort de leur condo sur les flancs du Mont-Royal. Pour la naissance de L, c'était à la maison de naissance de Pointe-Claire, et cela a semblé naturel pour eux que BB2 naisse à la maison. Quel courage de ne pas se laisser entraîner par la peur si courante de l'accouchement. Ce n'est pas une maladie... Nous donnons la vie!

"Mais c'est dangereux? Et s'il y a une complication?"

Eh bien, s'il y a une complication :

1) les sages-femmes sont formées pendant 4 ans et sont les spécialistes des naissances "normales", soit la très grande majorité des naissances. Si une action rapide s'impose et qu'un transfert à l'hopital est impossible faute de temps, eh bien, la sage-femme doit la faire (ex: délivrance manuelle du placenta en cas de placenta accreta, un truc très rare que ma maman a eu à la naissance de mon frère et dont elle aurait pu mourrir car il s'agit d'une hémorragie intense).

2) il y a deux grands coffres avec de l'équipement médical (oxygène etc.) que M. a apporté de la maison des naissances chez elle il y a 10 jours.

3) s'il y a une complication qui nécessite un transfert à l'hopital, c'est ce qui se passe. Ce n'est pas plus compliqué que ça.

Au québec, l'accouchement à domicile est très rare... mais, laissez-moi vous parler des Pays-Bas. Mon père est Hollandais et je connais très bien leur côté têtu et "même pas peur d'être à contre-courant" car ce sang coule dans mes veines. Les Pays-Bas, ce petit pays voisin de ma Belgique natale est une exception, une bibitte rare dans le monde occidental. C'est le seul pays où une très grande partie des femmes accouchent à la maison. Chaque année, ce sont plus de 65 000 femmes qui accouchent à la maison ce qui représente de 30 à 40% des naissances !!! Là bas, l'accouchement est vu comme un processus tout à fait "naturel et normal" et la majorité des femmes sont suivies par des sages-femmes. Les obstétriciens et les hopitaux sont surtout pour les accouchements considérés à risque.   

Le résultat: les Pays-Bas ont un des taux de mortalité périnatale les plus bas au monde et le taux de césarienne le plus bas du monde occidental. Parceque quelques chiffres vallent mille mots: 

 

 

Pays-Bas

U.S.A

Accouchements à domicile

 

 

 

34 % (2002)

Moins de 1 % (2004)

Accouchements par Césarienne

13,5 % (2002)

30,2 % (2005)

Mortalité Infantile

5 pour 1 000 (2007)

6 pour 1000 (2007)

Mortalité Maternelle

7 pour 100 000 (2004)

8 pour 100 000 (2004)

 

 

 

Le tableau ci-dessus vient d'un chouette article relatant l'expérience d'une américaine qui accouche en Hollande  (les stats avec les sources étaient juste dans la version papier du magazine). Voici l'intro du témoignage, pour vous donner le goût :o) :

"You know, they're medieval here," a Swedish friend told me. We were both from other countries, had Dutch husbands, and were pregnant in Holland. My friend ended up scheduling a cesarean section in a hospital, something that is increasingly available here. I chose the traditional Dutch model of homebirth under the care of midwives."

Le mois passé, j'étais rentrée en Belgique pour le marriage de mon cousin. A la table pour le souper, j'étais assise à côté de ma cousine hollandaise et je lui demanda "est ce que c'est vrai? tout ce qu'on dit sur les accouchements à la maison dans votre pays?". Et elle me raconta ses deux accouchements, le premier commença à la maison mais il y eut un transfert à l'hôpital et le second eut lieu à 100% à la maison. "Si des millions de femmes avant moi ont pu le faire, moi aussi je peux!" me dit-elle sur un ton de challenge. Ah ces hollandaises!

La question importante est: Pourquoi y a t il presque 3 fois moins de césariennes aux Pays-Bas qu'aux Etats-Unis? Les femmes sont-elles si différentes des deux côtés de l'océan? La césarienne est une intervention chirurgicale d'urgence qui peut sauver la vie des mères et des bébés. Mais, est ce normal qu'une femme sur 3 doive vivre ça? Deux de mes bonnes amies ont vécu la césarienne et le deuil de leur accouchement souhaité... Ce sont des femmes extraordinaires, déterminées et des mères formidables. La césarienne n'est pas une tare ou un échec personnel. Je pense plutôt qu'il faut essayer de comprendre, au niveau macro, qu'est ce qui peut influencer positivement les accouchements et qu'il faut qu'en tant que société, on travaille là dessus.

Pourquoi le bébé ne naîtrait-il pas dans le lit où il a été conçu ?! Les hormones qui entrent en jeu pendant la naissance sont exactement les même que lorsqu'on fait l'amour. Idéalement, pour aider les couples à mettre au monde leur bébé le plus naturellement possible, il faudrait qu'on puisse recréer ou du moins s'approcher de la même intimité, la même tendresse que pour la conception. Lumières tamisées, petit cocon confortable et sécurisant (le stress et l'adrénaline inhibent l'accouchement), le moins de personnes présente possible (pour ne pas se sentir observée), laisser le silence et le rythme naturel de la voix de la femme qui met au monde son enfant emplir l'espace. Les hopitaux ont encore un long chemin à faire!

Comme dit si bien Michel Odent, médecin français pionnier de l'humanisation des naissances (voir un bon article ici), "Pour mettre au monde un bébé, une femme doit libérer un cocktail d'hormones. La partie la plus active du corps d'une femme qui accouche est la partie primitive de son cerveau—ces structures cérébrales anciennes que nous partageons avec tous les mammiferes. Lorsqu'il y a des inhibitions pendant un accouchement (ou toute autre expérience sexuelle), celles-ci ont pour origine l'autre cerveau, la partie nouvelle du cerveau qui est si développée chez les humains—le «néocortex».

A un certain stade de l'accouchement (lorsqu'il est fait sans interventions), les femmes donnent l'impression de se couper du monde, d'ignorer ce qui se passe alentour, d'oublier ce qu'elles ont appris ou lu, comme si elles étaient «sur une autre planète». Cette réduction de l'activité du cerveau de l'intellect, du «néocortex», représente l'aspect le plus important de la physiologie de l'accouchement sur le plan pratique. La femme qui accouche a besoin d'être à l'abri de toutes stimulations de son néocortex". Mesdames, Messieurs, militons pour se réapproprier nos naissances, pour que notre côté bestial et instinctif puisse faire sa job!

Et, vous ne me croirez peut-être pas mais... les faits sont là: il semblerait que l'accouchement à domicile soit aussi voir plus sécuritaire et comporte moins d'interventions que l'accouchement à l'hôpital!

Cette année une importante étude sur plus de 2500 naissances en Colombie Britanique et publiée dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ) (cliquez ici pour la lire au complet) conclua que "Planned home birth attended by a registered midwife was associated with very low and comparable rates of perinatal death and reduced rates of obstetric interventions and other adverse perinatal outcomes compared with planned hospital birth attended by a midwife or physician. Compared with women who planned a midwife-attended hospital birth, those who planned a home birth were less likely to have a newborn who had birth trauma, required resuscitation at birth, or required oxygen therapy beyond 24 hours". Les femmes accouchant à la maison ont eu moins d'interventions médicales: monitoring foetal, césarienne, épisiotomie, utilisation de médicaments pour accélerer le travail (le fameux pitocin), des accouchements avec forceps ou ventouses.

Voici un extrait d'un très beau post sur un blog de papas:

Better for the Mother, Better for the Baby

So should you consider a home birth? Yes. Even the most conservative birth advisors will tell an expectant couple to labor at home for as long as possible to avoid unnecessary complications at the hospital. Ina May Gaskin, perhaps the most famous midwife in America, estimates that the first stage of labor (that is, before pushing) usually takes at least 15 hours but in a hospital women are rushed, stressed out, and on a time line. They are told their bodies are inadequate or they are having "failure to progress," even though normal, healthy labors can take three or four days and this kind of negative feedback can discourage a laboring woman and make her doubt herself and her body's ability to birth. If an animal in nature is laboring and senses a predator (comparable to a discouraging doctor in a hospital), her labor will stop. In America, the more a doctor intervenes, the more money the hospital makes. How can we trust people who have a vested monetary interest in medicalizing labor to make the right decisions?
Birth is a natural process that women have been doing successfully (out of the hospital) for thousands of years.

Voir aussi mon post "Accoucher Seule" et un deux liens vers des sites de références, un en français et un en anglais.

Posté par Jo and Pascal à 03:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Merci

    merci pour ce récit et toutes ces informations... pour enfin déconstruire un peu toutes les peurs qui circulent autour du domicile...
    J'espère que des pages comme ça permettront un peu aux mentalités d'évoluer !
    Bonne continuation

    Posté par Celine, 26 juin 2013 à 05:26
    • Merci d'avoir pris le temps de laisser votre commentaire.
      je viens d'accoucher moi-même à domicile de mon second garçon et ce fut une
      expérience EXTRAORDINAIRE!!! un billet suivra bientôt pr le raconter.
      Au plaisir,
      Joanna
      PS: puis-je vous demander comment vous êtes tombée sur mon blog?

      Posté par Jo and Pascal, 30 juin 2013 à 15:50

Poster un commentaire







 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...