Un bébé, une Odyssée...

Suivez nos grandes aventures en Asie et notre quotidien montréalais. Maman nouveau genre, fan d'allaitement, de co-dodo, de portage et même de bébé pas d'couche!

23 septembre 2010

L'appel de la nature

IMG_8470

Le 6 août dernier Matteo a eu 18 mois. Ce moment magique où le bébé aura passé deux fois plus de temps sur terre que plongé au cœur de la matrice maternelle.

Matteo est maintenant un vrai petit terrien, il gambade, que dis-je, il court littéralement partout. «Tukutukutuk», c’est le son rythmé de ses petits pas rapides sur le plancher. Voir marcher Matteo est un fait rare, la vie est trop intéressante pour marcher voyons :o) ! Mon père a toujours dit « la vie est comme un citron, il faut la presser au maximum et en sortir tout le jus ». La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre car tel un vrai explorateur en mission sacrée, il s’en va découvrir le vaste monde au pas de course. Tout l’intéresse, tout le passionne : de la fourmi qui porte une miette de pain aux hélicoptères qui déchirent le ciel de leur chant saccadé, sans oublier les écureuils, le bac à sable, les camions de pompiers, les petites autos et les vélos et bien sûr les poissons et autres bestioles fabuleuses de notre aquarium d’eau salée (2 crevettes multicolores qui nettoient les poissons et qui peuvent « courir » sur l’eau, 1 crabe magnifique qui se cache sous SA roche, 1 clam qui fait de l’électricité, 5 bernards l’ermites -BH pour les intimes- qui s’échangent leurs maison/coquille de temps en temps, 3 coraux qui sont comme des fleurs le jour et des roches la nuit, 1 étoile de mer orange fluo qui se balade partout partout, des escargots laveurs-de-vitres, des champignons, des algues, une sorte de pieuvre serpent épeurante, et j’en passe). Cet aquarium est un univers complet absolument fascinant à observer; un écosystème fragile et interconnecté où chaque être à sa place et son utilité. J’aime cette présence de vie intense dans notre maison. Nous n’avons ni chien, ni chat, ni furet… mais bien la mer au complet! Pascal est le grand fan qui s’occupe de tout ça avec amour. Il peut passer parfois une demi-heure devant la vitre à observer avec ses yeux pétillants d’émerveillement l’œuvre suprême : la nature.

IMG_8479 IMG_0164

La nature, mes amis… Vous arrive-t-il de regarder autour de vous à un moment X de votre journée et de soudainement vous sentir bizarre ? Comme si on n’était pas à notre place, comme si la ville nous agressait, que quelque chose n’était pas « comme il faudrait »… On regarde autour de soi : du béton, de l’asphalte, des briques, du mortier, des moteurs qui font du bruit et de la fumée (des autos, des bus), des arbres aux racines emprisonnées par un trottoir de béton… du gris un peu partout, peu de vert, peu de vie authentique. L’appel de la nature, je le ressens souvent ces temps-cis. Peut-être que l’Abitibi de cet été me manque, peut être que de voir mon fils s’épanouir dans un monde si urbain et artificiel me fait soudain flipper…

Avant-hier, ma grande amie Emilie qui vit au rythme du « unschooling » avec ses 3 enfants nous a invités à passer une journée sur leur tout nouveau terrain en Estrie. Quatorze acres de forêt sauvage et deux étangs. Du bonheur pur, du silence comme il n’en existe pas à Montréal, des odeurs de feuilles mortes à vous enivrer, des fleurs sauvages et des fougères, des arbres, des arbres et encore des arbres… Parfois, j’ai une envie folle d’aller vivre dans les bois !

Posté par Jo and Pascal à 20:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Je te rejoins à 100%...

    Le moyen le plus extraordinaire qu'il m'ait été donné de ressentir cette nature avec un calme, une sérénité et une profondeur unique, c'est en pratiquant l'apnée. J'ai été au 7ème ciel la semaine dernière : une semaine en Mer Rouge, sans mettre un pied à terre, loin des côtes, passant des heures à développer mes nageoires et à observer la vie sous-marine, des plus gros poissons aux plus petites crevettes cachées dans les coraux.

    Mais, je ne te cache rien, tu sais déjà que je suis une amoureuse de la nature même si je deviens hystérique devant les insectes hihi :p

    Par contre, ai pas compris ton "18 mois. Ce moment magique où le bébé aura passé autant de temps sur terre que plongé au cœur de la matrice maternelle." C'est pas deux fois plus de temps que dans la matrice maternelle 18 mois ?

    Bisounours

    Posté par Laeti, 24 septembre 2010 à 10:53

Poster un commentaire







 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...