Un bébé, une Odyssée...

Suivez nos grandes aventures en Asie et notre quotidien montréalais. Maman nouveau genre, fan d'allaitement, de co-dodo, de portage et même de bébé pas d'couche!

07 février 2012

Tu seras un homme mon Fils

Mon fils, aujourd'hui tu as trois ans...

parce que les mots me manquent pour te dire tout ce que mon coeur aurait à dire, voici quelques images qui incarnent ce que tu es, ce que je te souhaites de devenir: un grand arbre beau et fort, bien enraciné dans cette belle terre et dont les branches s'étirent jusqu'à l'infini. 

Je t'aime mon fils. 

Tellement.

Montages2

Montages

Hiver 2011

Quel endroit magique que l'Arboretum! Ouvert en hiver gratuitement à tous. La paix totale en plein coeur de Montréal. Des arbres grandioses, sublimes, à faire pleurer la neige. J'étais seule ce jour là, je me receuillais dans le froid, je m'enveloppais de cette beauté, et je fredonnais la chançon que tu aimes tant (du CD que ma cousine Magali m'a offert, les chants du village des Pruniers): 

"Debout comme un arbre, les racines profondes, Les branches bien ouvertes,Tombe la pluie, Brille le soleil,Tombent les fruits pour un coeur qui est digne d'être debout comme un arbre".

J'espère que les arbres seront pour toi une source de réconfort, de paix et d'enracinement comme ils l'ont été pour moi. Et qu'un jour ils te murmureront, à toi aussi, "CONFIANCE"... Mektoub.

DSC_0048

Et qui sait, peut être seras-tu aussi "rusé que le renard" avec lequel je suis tombé nez à nez et que j'ai suivi un bon 5 minutes avant que son pelage roux se fonde dans l'horizon de l'Arboretum. C'est la première fois de ma vie que j'en vois un "vrai" (pas ds un zoo), il était là, si près de moi, en plein coeur de Montréal! La vie est pleine de surprises, il faut savoir ouvrir les yeux au bon moment et voir ce qui est là, présent, c'est ça le "présent" que nous offre notre vie ici. 

J'ai envie de t'offrir le présent du superbe poême de Ruyard Kipling: 

Tu seras un homme mon Fils

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d'un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Hiver 20111

Si tu sais méditer, observer et connaître 
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage 
Sans être moral ni pédant ;

été 20111

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite 
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire 
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

                            Tu seras un Homme, mon fils.

été 2011


Mon fils, je t'aime, de tout mon coeur. Merci pour ces 3 années merveilleuses et je me réjouis de savourer le reste de ma vie à te voir devenir un Homme. 

Posté par Jo and Pascal à 00:17 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2011

Comment sauver son couple quand on a un bébé?

Peru sandboarding a Ica

Vous avez un bébé ou un enfant? alors VOUS SAVEZ de quoi je parle. C'est sûr, c'est inévitable, ça nous arrive à tous. Vous savez... quand on se demande "mais où est passé mon couple?"!

Cette période de notre vie est la plus trépidente, la plus intense qui soit: l'arrivée d'un enfant c'est un choc sysmique qui redéfinit les rôles de chacun et change TOUT (juste trouver le temps de prendre sa douche devient tt un défi quand on a un nouveau né, manger un repas qui n'a pas refroidi aussi) et comme si c'était pas assez intense, c'est le moment où on crée notre nid (rénos, déménagements, boîtes, poussière de gypse et chum qui travaille comme un fou, vous connaissez?). 

Voici tout un défi:  devenir une famille sans se perdre comme couple (et sans se perdre tout court, je veux dire, sans se perdre soi-même). Don't get me wrong, je ne dis pas que notre couple est au bord du divorce, loin de là, ça va plutôt bien... Mais Dieu que c'est pas toujours évident! A fortiori quand on est une maman "qui pratique le parentage de proximité" donc qu'on fait le choix d'allaiter, porter et dormir proche de notre petit, car cette façon de vivre la maternité, même si elle me rend heureuse, est très prenante pendant au moins les 2-3 premières années de bébé.

bruxelles la biere

photo témoin d'une vie "passée": celle d'avant les bébés, celle où aller prendre une rochefort 10 dans une brasserie belge avec des amis était si simple à organiser! (pffff des fois je m'ennuie de ce tps là! ceux qui lisent ces lignes et n'ont pas de famille encore, profitez, profitez, profitez!!!!)

Et l'intimité, et la tendresse, et les soupers d'amoureux... c'est quand qu'on prend le temps pour entretenir la flamme? Car c'est tout une question de PRENDRE le temps, de choisir les priorités. Au début, avec un nouveau-né c'est clair que le couple "prend un peu le bord" car ttes les énergies des parents sont là pr le nouveau venu. Mais tranquillement pas vite, il faut redonner la place à notre amoureux car c'est bien lui qu'on veut garder pour la vie. Nos enfants quitteront le nid dans même pas deux décénies, et c'est mon chum que j'ai choisi et qui, je l'espère, partagera encore ma vie malgré tous les défis de la vie à deux. Comme disait une amie: "je l'aime mon homme, je l'aime pr la vie et j'espère qu'on fera des courses en chaises roulantes quand on aura 80 bornes".  

Collages

 Les amoureux il y a 9 ans (de gauche à drte): On s'aime dans les deux hémisphères à Mitad del Mundo Ecuador, Sandboarding Ica Peru,  Fjords majesteux en Norvège, Désert de sel Salar de Uyuni Bolivie, dernier bec au Chili avant mon envol seule pr l'Asie, "je t'aime "même sous l'eau turquoise de Thaïlande, sur le toit du train en Ecuador, Machu Pichu Peru. 

Mais il ne suffit pas d'espérer qu'on s'aime pour toujours, c'est un choix, un travail du quotidien. Un couple, c'est comme un char, il faut l'entretenir, le pomponner, le dorloter: si on ne va pas au garage de tps en tps, qu'on fait pas de changement d'huile et qu'on le répare pas quand il commence à montrer des signes de faiblesse... ça s'ra pas ben long que le char partira plus l'hiver. 

Mais comment faire? 

Chaque couple est différent, heureusement ça s'rait ben plate sinon! D'abord c'est sûr qu'il faut trouver qqn avec qui ça peut marcher, pour vrai. Pas la personne parfaite, car celle là n'existe pas. Non! La personne "avec laquelle on peut vivre avec ses défauts" comme dirait ma mère (c'est pas très français ma phrase mais... you get the  point). Ou comme dirait une psy dans un super chouette billet que je vous conseille : "On ne devient pas amoureux en dénichant la personne parfaite mais en apprenant à connaître parfaitement quelqu’un d’imparfait". Une fois notre amoureux trouvé, c'est au cours des CRISES, qui sont inévitables et même souhaitables, que le couple peut grandir. Comme disait Yvon Dallaire dans le beau livre "Qui sont ces couples heureux?", dans le mot CRoISsancE il y a le mot CRISE. Tout peut pas toujours aller "bien dans le meilleur des mondes". Les crises, qui sont comme des tempêtes qui font chavirer certains couples, sont des opportunités, des catalyseurs pour permettre au couple de grandir, de cheminer, de s'aimer encore plus authentiquement et à un niveau plus profond. 

Et une crise n'a pas besoin d'être accompagnée d'assiettes qui revolent et d'insultes, pour moi le plus grand challenge est de de "se réinventer", de ne pas laisser l'habitude et la routine sournoisement tuer notre couple à petit feu et aussi, de garder un pont toujours là entre nos deux chemins de vie, car on change en 10 ans... Et mon plus grand défi c'est de mieux communiquer, plus doucement, plus authentiquement, sans entrer dans le "tu qui tue" mais parler au "je"! 

Pour tout ça, il faut du temps, il faut se donner du temps, garder des plages dans notre horraire pour un rdv gallant, au resto où chez nous. Une sortie au resto ou une soirée sushi avec un bon film qu'on regarde collés collé quand coco dort ou mieux encore, on fait un échange de gardiennage avec une amie une soirée par semaine, afin d'avoir la maison juste à nous (yééé :o). Comme les grands-parents sont bien loins, on fait appel à notre réseau d'amis proche pour se créer du temps de qualité juste à deux. 

Dans "équipement de survie pour le couple" on lit:  "Un spécialiste du couple a déjà comparé la relation de couple à un compte bancaire et la tendresse et la douceur à des REER !"

bolivie salar d uyuni

En fait, c'est très simple: c'est comme une balance (comme sur la photo :o) et pr que le couple "en vaille la peine", il faut qu'il yait plus de moments "positfs" à être ensemble (un petit mot doux, une soirée toride, une sortie juste à deux, un souper cuisiné ensemble, un regard qui dit tout, whatever as long as it makes you both feel good) que de moments "négatifs" (chicanes et tensions qui nous draînent notre énergie et nous angoissent). Bien sûr, de temps en temps, il peut y avoir des "retraits" dans le compte bancaire mais il faut absolument qu'on renfloue le compte assez régulièrement si on ne veut pas tomber dans le rouge et assister à la faillite du couple.  Vivre en 2011 et concillier la vie de famille et le travail, gérer les soucis financiers, éduquer les enfants, partager les tâches ménagères est tout sauf simple! 

Comme dit la psy ici : "Pour mieux vivre les compromis et éviter la détresse conjugale, il est plus que souhaitable que les deux partenaires reçoivent de leur union une variété de satisfactions. À quand remonte votre dernier dépôt dans votre compte bancaire amoureux ? Un éloge en public, un petit mot sur le répondeur, pardonner les faux pas, planifier un week-end amoureux…Il y a bien assez de notre belle province qui s’endette..."  

Et vous, que faites-vous pour prendre soin de votre couple? Comment trouver du temps d'amoureux: quel est votre secret? Est ce que c'est un défi ou ça coule de source?  

PS: pr la ptite histoire, le 9 est un chiffre redondant chez nous (ma fête, sa fête, "notre" fête!)... et bientôt, le 9 novembre, notre couple fêtera ses 9 bougies! déjà! ouf que le temps file... le Mexique, Zipolite, l'océan pacifique me semblent pourtant si proche, tellement qu'en fermant les yeux j'entends le bruit des vagues et je revois encore ton visage rayonnant!

Posté par Jo and Pascal à 23:07 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2011

"De quoi a-t-on vraiment besoin pour un bébé?" et "Quels sont les meilleurs jouets pour enfants?"

matteo et moi a orford

Photo prise par mon amie Marianne Audette-Chapdeleine, merci!

De quoi a-t-on VRAIMENT besoin quand un bébé vient s'ajouter à notre famille? Fermez les yeux et visualisez ce qui est le plus important pour ce petit être fraîchement sorti de la matrice.

Si on écoute les messages que nous envoient tout le marketing, il faut 1001 bebelles, 1001 objets tous plus fancy et chers les uns que les autres. Et comme futurs ou nouveaux parents nous sommes des CIBLES idéales, des proies faciles car bien sûr nous voulons tous "ce qu'il y a de meilleur pour notre enfant". Notre société nous a habitués à "acheter tout" et les pubs essaient de nous faire croire qu'on peut même acheter le bonheur et l'amour: "si vous mangez tel youghourt ou buvez telle bière ou utilisez tel parfum vous aurez une belle femme, une belle maison, de beaux enfants, un beau chien et serez très heureux!". Je caricature, mais à peine!

Voici une grande vérité pour moi: "l'essentiel est si simple et ne s'achète pas!". Je crois sincèrement qu'un bébé n'a besoin de RIEN absolument RIEN d'autre que ses parents lorsqu'il vient au monde. Attention je parle bien de bébés ici, je suis consciente qu'en grandissant les tout-petits ont plus de besoins matériels. On entend souvent qu'un enfant "ça coûte cher". Je me souviens même d'avoir lu un article dans La Presse qui disait que ça coûtait en moyenne 10 000$ pour "l'arrivée de bébé"!!! Pas étonnant si on regarde la liste des "must have de Babies R'Us", c'est FOU! Je voudrais, à travers ce message, montrer qu'il est possible d'élever un enfant avec très peu d'objets et que c'est POSSIBLE que ça ne coûte vraiment pas cher.

matteo cuisine

Allez jeter un coup d'oeuil à ça: "Useless baby products" continué ici avec "stop the insanity take 2" où une maman recense tous les gadgets les plus fous qu'on essaie de nous faire acheter. La plupart d'entre eux sont en fait des "remplaçants" de la mère: remplaçer le bercement, remplacer le son du coeur, c'est vraiment hallucinant, allez voir ça, le monde "a viré s'ul top" (est devenu fou)! Celui qui me fait le plus capoter: le "Why cry? baby cry analyser" un gadget qui est supposé détecter les pleurs d'un bébé et nous dire pourquoi il pleure!!! halucinant je vous dit! A voir ça, je me pose de sérieuses questions sur "où s'en va notre monde", quels besoins comblons-nous qd on achète toutes ces patentes au lieu de "just BE THERE"! 

Voici donc une petite liste, bien personnelle, des "must-have" que nous n'avions PAS et des quelques objets que nous avions à la naissance de Matteo:

- Nous n'avons PAS de chambre pour bébé avec bassinette. Matteo dormait avec nous, sur Pascal littéralement pendant les 2 premiers mois puis dans notre lit. C'est vers 9 mois qu'on a ajouté un petit matelas (gratuit car il faisait partie de notre divan-lit) à côté de notre lit (en side-car). A 2 ans et demi il y dort encore. Bien sûr un jour il aura sa chambre, mais c'est pas pour tout de suite (ça nécessite un agrandissement de notre maison, bien des sous alors ça va encore prendre un ptit bout!).

- Légalement on est obligés d'avoir un banc d'auto pour bébé sinon on ne nous laisse pas sortir de l'hopital! On a été chanceux et des amis nous ont prêté le leur, et plus tard une autre amie nous a prêté un banc pour enfant: budget 0$! Nous n'avons PAS eu de poussette les 7 premiers mois. L'endroit au monde où un bébé se sent le mieux, c'est dans les bras de ses parents, préférablement nu en peau à peau, sentir la chaleur, l'odeur et les battements de coeur d'un parent c'est recréer ce monde apaisant de la matrice. Un porte-bébé n'est pas "obligatoire" car je pense vraiment qu'un bébé n'a besoin de RIEN en arrivant, mais c'est sûr que lorsqu'il grandit un peu, un bon porte-bébé est l'objet qui nous sauve la vie, notre nouveau meilleur ami, notre allié qui libère nos mains et calme bébé. J'ai même lu quelque part que le porte-bébé serait l'un des plus anciens objets fabriqués par les humains, car les femmes avaient BESOIN de leurs mains pour travailler et garder leurs petits proches d'elles et comme ils étaient nomades, ça prenait ça! Notre fils a été porté des heures et des heures de temps dans un porte-bébé lors du voyage puis dans la maison à notre retour lorsque je cuisinais ou pour y dormir. Le portage c'est un fealing unique et le papa a adoré, lui qui a porté Matteo tout au long du voyage, il disait que c'est comme s'il vivait la grossesse!  Quand coco s'est mis à ramper puis à marcher, il demanda de lui même plus d'autonomie et un jour, un peu après un an, c'était fini, il ne voulait plus être porté du tout!   

Vers 7 mois, l'envie d'explorer la ville et les environs à vélo avec coco nous démangeait! Nous avons débloqué le budget pour un Chariot seconde main (400$ avec une bonne valeur de revente) et nous ne l'avons jamais regreté. Très versatile: ça peut aller derrière le vélo, avec des skis et un harnet pour faire du ski de fond l'hiver et ça sert aussi de poussette, il suffit de mettre les petites roues en avant à terre, et bonus, ça endort très facilement coco. 

Desktop

 - couches, table à langer. La plupart des bébés sur cette terre, encore en 2011 (notamment la quasi totalité des 1.3 milliards de chinois et les indiens), sont élevés sans couches! Oui je vous jure, c'est possible et nous l'avons vu de nos yeux vu en Chine (voir mon billet sur l'hygiène naturelle ici). Le "bébé pas d'couche" est une belle aventure de communication avec notre bébé mais je comprends à 100% que ce n'est pas fait pour toutes les familles. Je souhaite juste mentionner que c'est POSSIBLE de "faire sans". Dans notre cas, nous avons eu des couches lavables pour Matteo comme "back-up" jusqu'à ce qu'on revienne de voyage quand il avait 6 mois et après ça, un petit pot offert par "marraine Michèle" a été un merveilleux cadeau ô combien pratique. Notre budget pour les couches lavables, les eca-pants et l'halèze pour le lit a été d'environ 200$ en tout (je les ai prêtés à d'autres mamans depuis et ça servira pour un second bébé!) et il faut ajouter un 150$ de couches jettables qu'on a utilisées en voyage. Pour la table à langer, on n'en a jamais eu, une serviette sur le divan, par terre ou le lit faisait bien l'affaire. 

- pas de suce (tétine), biberons ni lait en poudre qui coûtent si cher. Mon lait est gratuit YES!!! Une amie m'a prêtée un tire-lait mais ça n'a servi à rien car le lait est encore dans le congélo depuis plus d'un an... 

- je n'ai jamais acheté de vêtements neufs à mon fils, sincèrement je n'ai même aucune idée où je devrais aller! Les premiers mois il était quasiment tout le temps tout nu (il trippe encore là dessus, ça doit être les relants de ses expériences de bébé). Je me suis fait prêter tellement de linge (merci les filles!) et Matteo trippe de mettre "les souliers de Zoé, les bottes d'Antoine, le manteau de Julien, la suit d'hiver à Léo et le maillot à Sasha". Il faut oser demander à nos amis et notre famille s'ils ont des choses à prêter et lorsqu'il me manque vraiment qqch, je vais voir dans les fripperies du quartier et j'y trouve des trésors pour 2 fois rien. On a reçu quelques beaux morceaux en cadeau aussi. Quelles économies on a fait, car c'est fou comme ça coûte cher des vêtements pour enfants!  

- le seul "gadget" que je trouve vraiment utile est le "baby phone" ou moniteur. Ca me permet de coucher Matteo et de profiter d'une belle soirée avec des amis à souper dehors dans la cour et d'entendre si Matteo se réveille, la chambre étant trop loin de la cour, je ne l'entendrais pas sinon. Budget du dit moniteur: 60$. 

- Les jouets, c'est tout un sujet! Je pense qu'un bébé n'a vraiment pas besoin de jouets. N'importe quel objet usuel de la maisonnée, de préférence un bel objet en matière naturelle (bois, pierre, laine) fascine un bébé. La cuisine est sans aucun doute ZE PLACE TO BE pour un bébé. J'ai changé mes choses de place pour que les tiroirs accessibles ne contiennent rien de dangereux et de cassant et voilà, une pleine de jeux pour bébé: casseroles, spatules, fouet, tupperware, c'est le bonheur je vous le dis! Le lavabo est l'un des endroits préférés de Matteo et il y a passé des heures à jouer tout nu dans l'évier avec un petit filet d'eau et des ptits pots. Je sais, c'est pas très écolo, mais bon je me suis dit que j'aurai jamais de piscine alors voilà sa piscine!

Desktop1

Par contre, bien sûr un bébé ça grandit et un moment donné il a fait le tour des casseroles et quelques jouets sont bienvenus. C'est là que les choses se corsent: quoi choisir? Quels jouets laisser "entrer" dans la maison? C'est tout un défi car en moins de deux secondes on est ensevelli sous une pile. On reçoit tellement de choses et ça ne convient pas toujours à nos besoins. Nous avons décidé d'être hyper sélectifs car on n'a ni salle de jeux, ni chambre pour Matteo alors si on ne veut pas que notre salon devienne un fiasco ou de passer des heures à ranger, il faut limiter. Aussi, je suis profondément convaincue que "less is more"!

Simplicity Parenting

Je vous invite à découvrir les excellents billets "panier aux trésors" et "simplifier l'espace jeu" d'une lectrice du blog. Elle m'a aussi fait découvrir ici ce vidéo qui vous donne un avant-goût des idées de Kim John Payne, l'auteur du livre "Simplicity Parenting: Using the Extraofrdinary Power of Less to Raise Calmer, Happier, and More Secure Kids". C'est une perle ce livre, une révélation et je reviendrai un jour vous le résumer sur le blog car y a tellement de choses à dire à son propos. Voici un très très beau "essay" en photos et en mots sur le livre "Simplicity Parenting" écrit par une autre bloggeuse que j'adore. 

art de la simpliciteUn autre livre très inspirant aussi est "L'Art de la Simplicité" de Dominique Loreau. Dans ce best-seller, l'auteure, une française qui vit au Japon et se fascine pour la culture zen et minimaliste nippone, nous invite à nous départir de tout le "stock" inutile et à se concentrer sur ce qui compte vraiment . La marâtre joyeuse, un chouette blog que j'ai découvert récemment en parle ici.

Comment faire pour ne pas crouler sous les jouets? Osez suggérer un cadeau de groupe pour Noël  ou un moment partagé avec votre enfant, osez dire "c'est un super cadeau mais je préfère qu'il reste chez toi comme ça quand Matteo viendra chez toi il aura des jouets", osez parler avec votre famille de vos choix pour limiter la quantité des jouets et privilégier la qualité. Sinon, je vous le garantis, vous croulerez sous une montagne de plastique sans même l'avoir vu venir! 

Et pour répondre à la question: "quels sont les meilleurs jouets?", et c'est très personnel à notre famille. Les 3 gagnants ici sont: 

jouets preferes

1) Le bac à sable construit par papa pour environ 30$ (avec un couvercle pour éviter que les chats viennent y déposer leurs petites cadeaux!): des HEURES et des HEURES de plaisir! There is no end... même les enfants plus vieux (4-9 ans) qui viennent ici trippent encore! y a qqch de magique de caché dans le sable que les adultes ne voient plus mais eux OUI OUI! 2) Le train de bois Doug et Melissa ZE BEST cadeau de Noël de groupe que Matteo ait eu et 3) Son vélo sans pédales Runner Bike. Pour voir où acheter ça et plus d'infos là dessus, allez au point 3 du billet "terrific two OU terrible two?". Pour Noël, j'aimerais fabriquer une belle poupée Waldorf pour Matteo car je vois qu'il joue beaucoup plus avec les poupées qu'il troue à la garderie Waldorf que celle qu'on a chez nous (trouvée pour 25 cents à la fripperie) et j'ai le sentiment que cette poupée pourrait le préparer à l'arrivée éventuelle d'un bébé dans la famille. 

Ce qui est intéressant avec les jouets c'est que plus ils sont "simples" (des blocs de bois, du sable), plus ils sont versatils et les enfants les aiment. Encore là, "less is more", peu de jouets mais des beaux jouets, de qualité valent mieux qu'une montagne de plastique.

Donc, est ce qu'un bébé ça coûte si cher que ça (10 000$ comme le disait La Presse)? Pas ici en tout cas, bébé il ne coûtait vraiment vraiment pas grand chose, en grandissant un peu plus et à date à 2 ans et demi voilà l'état du budget: 400$ chariot (qu'on revendra un jour 300$), 350$ couches (soit 200 pr les lavables et 150 pr les jettables en voyage), 60$ moniteur, 120$ porte-bébé, 120$ manteau d'hiver pour portage, 60$ siège de vélo pour enfant, environ 100$ de vêtements et jouets seconde main, 120$ le vélo de bois, 30$ de livres et environ 100$ de jouets en bois du super magazin La Grande Ourse et 40$ brassières d'allaitement. Total: 1500$ en 2 ans et demi de vie, c'est bien loin du soit disant 10 000$ que coûte un bébé. Si on compte que je reçois 100$ par mois du gouvernement fédéral pour mon fils, 32 mois ça fait 3200$ soit le double de ce qu'il nous a "couté". Tout le reste (de la chaise haute à la suit d'hiver en passant par les jouets) on s'est faits donner ou prêter (merci les amis et la bibli)! 

Voilà, c'était ma liste bien à moi et donc très personnelle des "must have" et surtout des "must not have" pour un enfant... Des parents présents, du temps, des amis, ça ne coûte rien et c'est ça qui compte le plus à mon humble avis. Chaque famille est différente, chacun doit trouver SA liste de besoins mais je tenais à partager qu'il est possible que ce soit plus simple et moins cher qu'on ne le pense souvent. 

Et vous: qu'est ce qui se trouve sur VOTRE liste? Si vous aviez à faire un TOP 3, ce serait quoi? Avez-vous acheté des objets usagés, échangé avec des amis? Vous sentez vous envahis par trop de jouets? Y a-t-il de la pression pour acheter plein de "bébelles"?

juin 2011-1

En bonus (parceque vous êtes fidèles et m'avez suivi jusqu'ici, WAW! :o): un montage photo et des vidéos. Cliquez dessus pour aggrandir! 

VIVE LE JEU LIBRE: ce que mon fils fait quand il ne va pas à la garderie! De gauche à droite: Toile d'araignée au jardin botanique, faire les fous dans la cour avec un pantalon sur la tête, creuser dans le bac à sable, "pop-pop", Léo et Matteo jouent avec un baton dans la rivière au jardin botanique, jouer avec les autos sur un pneu, Au Mont-Royal avec ses amis dans "la forêt" vierge, le merveilleux train en bois, superbe sculpture au parc Marguerite Bourgeois, jeux d'eau au Mont-Royal, Allaitant sa pop-pop tout en conduisant.  

Posté par Jo and Pascal à 00:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 octobre 2011

Quand un enfant est-il prêt à s'endormir sans sa mère?

matteo et papa dodo

Hier, 22h, j'ouvre la porte de la maison. Mon chum et ma maman sont assis calmement dans le divan et discuttent. ... Matteo dort! Un vent d'euphorie m'emporte, je me sens si libre, si légère! 

Pour la première fois de sa vie, je n'étais pas là pour son heure de dodo. J'étais au hockey cosom, eh oui, j'adore ça et depuis quelques temps j'avais recommencé à jouer, mais je n'allais qu'aux parties qui finissaient à 20h30 afin d'être de retour pr le dodo. Et là, ils m'ont demandé si je pouvais jouer la partie d'après aussi car il manquait qqn. J'en avais vraiment envie. Je sentais Matteo prêt, j'ai appelé à la maison, dit à Matteo que ce soir il ferait dodo avec papa et laissé un numéro où me joindre "juste au cas où"... Puis, j'ai joué à fond, je me suis défoncée comme on dit... et j'ai même compté un but! 3 heures à courrir après une balle, ça fait du bien mes amis! Ca décrasse, ça fait sortir le méchant! Et surtout, surtout, ça donne des ailes quand on revient à la maison et que coco dort comme un prince. 

Pascal était vexé que je trouve ça si extraordinaire, "mais enfin ma belle je suis son père, c'est sûr qu'il allait s'endormir sans problème!", mais je pense qu'il faut avoir été mère pour comprendre cette sensation euphorique: j'ai retrouvé ma liberté totale! Après 2 ans et demi à être là tous les soirs, chaque jour et chaque nuit, voilà que pour la première fois, je peux être ailleurs le soir, faire qqch JUSTE POUR MOI!!! et savoir, ressentir que tout est OK, qu'il n'y aura aucun pleurs, aucun sentiment d'abandon, car il est prêt et moi aussi.

Comme un fruit mûr tombe de l'arbre tout seul, chaque chose qui se passe au bon moment est fluide et sans effort. Je suis tellement heureuse que nous ayons pu accompagner ces étapes de la vie de notre fils à son rythme et au nôtre, sans forcer ou brusquer les chose. La transition s'est faite graduellement: bébé, coco s'endormait toujours au sein, puis dès environ 1an il n'était pas encore endormi, arrêtait de têter et il fallait que je me couche à côté de lui et que je le flatte et respire profondément pr qu'il s'endorme (ça pouvait prendre entre 10 et 30 minutes en tout), il a ainsi par lui même appris à s'endormir autrement qu'au sein, mais j'étais là. Quand Matteo avait environ 2 ans j'ai commencé à trouver ça trop long et prenant de l'endormir tous les soirs alors que souvent Pascal ronflait déjà à mes côtés. J'aime la phrase de Docteur Sears: "if you resent it, change it"! C'est ce qu'on a fait. J'ai demandé à mon chum s'il était à l'aise d'être le responsable de l'endormissement. J'allaite le coco dans son petit lit (un petit matelas collé en "side-car" contre notre matelas), après 5-10 minutes soit il se "dépluge" de lui même soit je le fait, je le couche, l'embrasse et c'est son père qui se colle contre lui et s'endort avec lui souvent avec le bras de Matteo dans son cou comme pour le serrer fort fort contre lui. Ca se passe à merveille et c'est si magique de voir la relation qu'ils tissent ensemble. La complicité est si forte entre papa et coco. Moi je peux m'esquiver et "MA soirée" commence. Mon petit temps à pour le "me, myself and I"! Entrer en contact avec ma tribu grâce à la blogosphère, écrire sur cet espace, lire mes courriels, faire mes paiements bancaires, etc. J'adore ce moment quand la maison est silencieuse et que tout le monde dort sauf moi ! 

Pour en revenir à mon histoire de dodo, ça fait 6 mois donc que Papa est l'endormisseur mais je restais là pour allaiter coco avant le dodo. Et puis, depuis hier, ce n'est plus nécessaire ou du moins "obligatoire"! nouvelle étape de franchie. Et ce soir, comme par magie, ça s'est répété! 2 heures que j'ai passé au téléphone à refaire le monde avec mon amie Corinne, le temps filait, assise dans la salle de bains, je me sentais comme une ado qui squatte le téléphone, c'était un chouette fealing! et puis, tout d'un coup je me rends compte que je n'entends plus de bruit, tout le monde dort! Pascal et Matteo dans la chambre, ma mère sur le divan, il y a juste nous les deux pipelettes à jaser sans s'arrêter. Re-sentiment d'euphorie! Mes seins sont un peu engorgés car je n'ai allaité que 2 fois aujourd'hui, car ce matin c'était la garderie et ce soir, re-pas besoin de "lait-lait"! Il grandit mon coco... ses ailes se déploient, une connection toujours plus grande avec papa et une dépendance envers moi qui s'estompent! Quel bonheur, tout vient à point à qui sait attendre. Et les prochaines étapes qui viendront naturellement, un jour, le dodo seul dans sa chambre (qui n'existe pas encore) sans réveils la nuit... puis un jour le dodo ailleurs. Quand va-t-il franchir toutes ces étapes? "faire ses nuits" et compagnie? personne ne le sait, mais c'est pas important. One day at a time, right now i am so much enjoying my newly aquiered freedom! YES!!!

Et vous: quand votre enfant et vous avez été prêt pour la transition vers l'endormissement seul ou sans maman? Ca s'est fait en douceur ou brusquement (parfois on  n'a pas le choix, ou on est épuisés)? Qu'est ce qui a marché pour vous? 

Billets connexes: "Mama dodo lait-lait", "Pour ou contre le cry it out", "Faire ses nuits", "Nous sommes des chasseurs-cueilleurs en cravates et robes du soir".

Posté par Jo and Pascal à 23:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 octobre 2011

"Pourquoi devrait-on se cacher pour allaiter? " et "Jusqu'à quel âge allaiter?"

matteo allaite sa pop-pop    

Matteo qui allaite sa "pop-pop"... Cute n'est ce pas. Et comme le fait remarquer mon amie Caro, "il allaite en conduisant en plus! Multi-task ton Coco!" Yes madame, on prépare des hommes du futur ici! Petit secret: je vous avoue avoir déjà rêvé que Pascal puisse allaiter, parce qu'il y a eu des moments, rares ms qd même, où j'aurai bien aimé partager cette responsabilité, heheee :o)

Aujourd'hui c'est le "Défi allaitement", qui inaugure la semaine mondiale de l'allaitement (1-7 oct en Amérique du nord et 1-7 août partout ailleurs!). Partout en Amérique,des femmes se réunissent pour réclamer haut et fort le droit d'allaiter en public.

Voici 3 Raisons pour lesquelles on ne devrait pas se cacher pour allaiter:

1- parce que c'est la chose la plus naturelle, simple et saine du monde. Si l'allaitement n'existait pas, on ne serait pas ici pour en parler.

allaitement long

2- parce que les seins ça sert avant tout à ça, c'est leur fonction physiologique et ça me choque qu'on se soit habituée à ce que les femmes soient nues à tous les coins de rues pour des pubs de Calvin Klein lingerie ou dans les bars de danseuses de la rue sainte-Catherine mais qu'on s'offusque de voir 2 centimètres de peau lorsqu'il s'agit d'allaitement... Voir aussi ce billet où je pète ma coche solide et réclame le droit "d'allaiter partout". Il faut changer les mentalités, la culture et c'est en voyant des mamans allaiter leurs enfants en public que ça va changer. Je vous invite à jeter un oeil à l'excellent texte "allaiter au pays de Genghis Khan" (version originale anglaise ici et française ici) qui nous fait bien réaliser à quel point note relation à l'allaitement (et au corps en général) est "culturellement déterminée".

Je suis heureuse lorsque des enfants me voient allaiter, ils n'ont aucune gêne et se plantent à un pied de moi, silencieux ils observent la magie de cette chose étrange : un bébé qui boit du lait dans les seins de sa mère! Ils me posent des questions et je suis contente de sentir que pour eux ce sera déjà plus "normal" car ils l'auront vu lorsqu'ils étaient enfant. C'est qd même fou qu'on se soit habitués et qu'on trouve "normal" qu'un enfant boive du lait d'une autre espèce dans un contenant de plastique mais que ça soit si spécial pour note culture de voir un enfant de 2 ans boire au sein de sa mère. Si vous-vous demandez, mais "combien de temps va-t-elle allaiter son enfant"? Voici ma réponse dans l'un de mes meilleurs billets et les l'un des plus populaires du blog: "mama dodo lait-lait"


defi allaiter partoutJe pense qu'il faut abattre les tabous et le puritanisme mal placés reliés à l'allaitement. Bien sûr je ne dis pas qu'il faut montrer ses seins à la terre entière. Pour l'avoir vu et revu, les mamans qui allaitent en public le font toujours de façon respectueuse et discrète, il ne faut pas chercher à choquer et provoquer les âmes plus sensibles, c'est évident. Comme dit ma mère "tout est dans la manière". 

3- parce que c'est pratique! on l'a toujours sur soi, c'est toujours à la bonne température et c'est l'alicament par excellence, la façon magique pour calmer un enfant en crise, à bout ou en détresse. Et franchement allaiter dans une toilette c'est pas très sympathique, mangeriez-vous votre lunch au-dessus d'une bolle de toilette?

Bien sûr il faut suivre son coeur et s'écouter, si on n'est pas à l'aise d'allaiter dans telle ou telle situation, (ou si on n'est plus à l'aise d'allaiter tout court, il faut sevrer, se forcer ça ne sert à rien!) on peut dire à l'enfant d'attendre un peu, Matteo comprend très bien si je le lui explique que je vais d'abord finir de manger et puis l'allaiter. Mais un enfant de 2 ans comprend bien des choses qu'un nouveau-né ne comprend pas. Le bébé qui pleure parcequ'il a faim ne doit pas attendre que sa mère trouve un "endroit approprié", soit souvent les toilettes... Un bébé, c'est "ici et mtn", wherever that may be! 

allaiter partout

Et vous: êtes-vous à l'aise d'allaiter en public? Y a-t-il une différence si c'est un bébé ou un bambin? Est-ce que le regard des "autres" vous pèse ou au contraire vs sentez-vs soutenue? 

Posté par Jo and Pascal à 15:08 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 septembre 2011

Comment arrêter les contractions lorsqu'on n'est pas à terme? Le Pimbina!

 ds mon bedon

Mon amie Sandra est enceinte de 25 semaines (6 mois) et elle a eu plein plein de contractions, elle a failli accoucher et a dû arrêter de travailler d'urgence pour qu'elle se repose. C'est la 4 ème amie qui a des contractions prématurées avec risque déclenchement du travail. Je vous ai déjà parle ici de mon amie Thérésia qui est herboriste et qui m'aide à me soigner par les plantes. Elle m'avait parlé du Pimbina, cette plante magique pour stopper le travail et calmer l'utérus. On peut aussi l'utiliser lorsqu'on a des menstruations douloureuses (crampes).

pimbina framboisier

Pimbina sous la neige à Chesterville (Québec). Crédit photo: Gérard Houle (merci!)

Je me suis dit que ce serait utile de partager ça avec vous, on ne sait jamais que ça vos sauve d'un bébé prématuré :o) Bien sûr, il faut en parler avec votre sage-femme (qui l'utilisent énormément) ou votre médecin! Voici donc le mail de Thérésia:

"Des plantes pour arrêter ou diminuer les contractions utérines prématurées:

Pimbina cliquez pr plus d'infos (Viburnum opulus). A prendre lors des contractions. Prendre 30 gouttes au moment des contractions. Si pas d'effet après 30 minutes reprendre 30 gouttes. Pas plus. 

- Si il y a de la nervosité, du stress associé prendre de la scutellaire. LA tonique nerveuse pour les femmes enceintes et sans aucun danger. Prendre 30 gouttes au besoin.

- Pour supporter le système reproducteur et tonifier l'utérus, prendre des tisanes de feuilles framboisier (2 tasses par jour/1 c. à thé par tasse/ Prendre 1-2 jour de pause par semaine/Prendre jusqu'à l'accouchement et même après car il aide l'utérus à reprendre forme après l'accouchement). Elle prépare l'utérus à l'accouchement mais ne le provoque pas. Elle rend le travail à l'accouchement plus efficace et évite les pertes de sang. En tonifiant l'utérus, elle prévient les fausse-couche et les contractions prématurées".

Ou trouver tout ça? dans les herboristeries (à Montréal ici et ici)

Et ça marche!!! Mes 3 amies qui l'ont utilisé ont accouché à terme, et Sandra m'a écrit ceci lorsque je lui en ai parlé: "Je suis effectivement sous Pimbina depuis deux semaines... Je prends 3 x 10 gouttes par jour en entretien. Quand j'avais eu mon épisode de contractions il y a deux semaines, c'est ma sage-femme qui me l'a recommandé et elle m'a suggéré un traitement choc (3x 10 gouttes aux 20 minutes suivies de 3 x 10 gouttes par heure). J'ai refait le traitement choc hier soir et c'est avec ça que mes contractions sont miraculeusement disparues. Ça fonctionne vraiment! Sinon je me serais à nouveau retrouvé à l'hôpital, j'en suis pas mal sûre... Je suis d'accord avec toi pour teinture mère vs homéopathie (je lui avais conseillé teinture mères qui sont condensées versus homéopathie qui sont très diluées)... ma sage-femme m'a donné le choix et je n'ai vraiment pas hésité ;-)"

Voilà, j'espère que ça peut être utile! Etre ACTEUR de notre santé, ça change tout! Cliquez sur les liens si vous voulez en savoir plus sur "comment se soigner avec les plantes" et sur la "méthode de contraception naturelle sympto-thermique". 

27 septembre 2011

Quels sont les meilleurs parcs pour les enfants à Montréal?

DSC_0107

Il y a plusieurs mois j'avais écrit un billet avec ma liste de bonnes adresses pour prendre un café ou aller au resto avec des enfants à Montréal.

Vous devez sûrement savoir que j'ADORRREE les parcs et que je m'y retrouve plusieurs fois par semaine... J'ai donc décidé d'enrichir cette liste de mes petits "coins nature" préférés à Montréal. Nous sommes si chanceux d'avoir un réseau de parcs aussi varié. Il faut en profiter! Voici mon palmarès :o)

1- L'aire de jeux du parc du Mont-Royal proche du lac des castors, un paradis nommé "Salamandre aux points bleus" (car vu du ciel ça donne ça :o) Voici une ptite visite guidée en images!


2- le parc Jean-Drapeau si proche du centre-ville et pourtant cette île à sa vie bien à elle, avec ses festivals et ses fêtes. Si sauvage, avec des belles ballades en forêt et des vues époustoufflantes du Vieux port.

parc jean drapeau vue du vieux port

3- le parc des rapides de Lachine Vivez l'expérience du fleuve, entendez ce bruit féroce des rapides, le parc est super bien aménagé, entre sauvage et humanisé, et on y observe plein d'oiseaux. 

4- Le jardin botanique et le parc de Maisonneuve attenant. SUPERBES!

5- Le parc nature du Cap-st-Jaques tout près du fleuve avec sa super ferme écologique (insertion de jeunes en difficulté, produits bio, plusieurs animaux à voir)

6- Le parc Angrignon, très grand et très beau en hiver (super endroit pr faire du cardio traineau ou du ski de fond)!

Et vous, quels sont vos havres de nature, vos coins de paradis secrets sur l'île de Montréal?

24 septembre 2011

Quelle est la garderie idéale pour moi?

kaleidoscope

3 mois... cela fait presque 3 mois que j'ai déserté mon blog...

J'ai une bonne excuse: C'est que la vie réelle était trop trépidente pour venir la partager avec vous dans cet espace virtuel. héhéé c'est une bonne nouvelle ça non?

L'été, ah l'été: ces 3 lettres là c'est le bonheur encanné. Et chaque été, je remercie le bon dieu que mon chum soit un prof (ah quelle bonne idée il a eu de se reconvertir!). Et je n'oublie pas d'ajouter "merci de m'avoir donné la possibilité d'être maman à temps plein pour en profiter moi aussi" parceque franchement, y a tu queqchose de plus plate que de devoir travailler à Montréal avec juste 2 semaines de vacances par année pendant que mon chum se la coule douce pendant 2 mois l'été?!

été 2011Première expérience de camping sauvage pour Matteo, sur la plage chaude de l'immense lac Pascalis. Comme il n'est accessible qu'en bateau, il n'y avait personne d'autre que nous (à part un grand héron! :o)

En vrac, voici donc notre été: 3 semaines au chalet en Abitibi. Le lac, la famille de Pascal, le bonheur. Puis encore 3 semaines en Europe avec ma famille. La Normandie et la Belgique, des moments inoubliables.

été 20111Magnifique voyage en Normandie avec mes parents. A bord d'un super camping car, nous avons visité Honfleur le beau port, le gigentesque éléfant magique de l'île de Nantes, la cathédrale d'Amiens, les plages du débarquement, le Mont-st-Michel et fait du vélo pendant la semaine fédérale française, ce grand événement qui réunit plus de 20 000 cyclistes! Et aussi... on s'est gâtés la pense dans d'incroyables restos Français.

Après ces 6 semaines passées à faire le plein de soleil, de nature et de gens qu'on aime, le retour à Montréal commençait à nous picotter sérieusement car c'est là que le "chantier" nous attendait!

Eh oui, notre grand projet qui a pris tout notre temps et chaque once de notre énergie depuis le retour au bercail : j'ai nommé notre nouveau "bébé" www.HomeinMontreal.com

Ayant hérité de deux passions "la brique" du côté maternel et "le business" du côté paternel et connaissant les talents de bricoleur hors pair de mon chum, je l'ai convaincu que ma nouvelle job ça allait être un beau mix de tout ça! On s'est donc lancés à fond dans le projet de "location d'appartements meublés". Je n'avais jamais parlé de ce côté de notre vie sur le blog, mais voilà, on a eu la chance d'avoir un coup de pouce de mes parents et d'acquérir à travers les années plusieurs blocs à appartements. Après notre 3-plex de Pointe-st-Charles qu'on aime tant et où l'on file le parfait bonheur depuis 5 ans, on a acheté en novembre dernier un immeuble de 9 logements à Verdun ("droit" et pas trop cher). Depuis le printemps, on rénove comme des fous ce bloc là et 3 apparts ont été refaits de A à Z (des portes et fenêtres à l'abattage de murs porteurs, nouvelles cuisines et SDB, électricité, plomberie, isolation, bref TOUT a changé). Un travail immense pour mon chum qui encadre les ouvriers et en fait bcp bcp lui même, et un moment bien dur pour la maman que je suis qui capotait de ne plus voir son chum lorsqu'il faisait des 100h/semaine...  

Le Kyoto

Mais voilà, "toute épreuve a une fin" et depuis exactement une semaine, notre VIE a repris, d'où ma présence ici pour partager ce moment fort avec vous. Le 3 ème appart est fini et c'est comme si notre famille respirait à nouveau. Matteo est si heureux et offre ses "papa je t'aime" à tout bout de champ, en se collant et se tortillant sur lui comme pour être sûr qu'il ne rêve pas. Et moi, je suis bien fière de nous car les apparts sont splendides, les nouveaux locataires sont merveilleux et notre concept "pogne" tout en étant très lucratif. On a trouvé une niche, on arrive à rejoindre les gens grâce aux annonces sur internet et aux sites spécialisés et ça me permet d'avoir "une job" tout en étant à la maison. J'aime le fait de pouvoir "travailler" quand MOI je le décide, traduire mon site web à minuit ou pendant la sieste de coco, être mon propre boss ça c'est un fealing formidable.

Autre grand changement dans nos vies: Matteo a commencé la garderie!!! Eh oui, dans ma vie tout arrive toujours sur ma route comme par magie. Parfois je me sens dans un film avec un scénario déjà écrit, il faut juste que je sois assez connectée pour suivre la piste qui m'a été tracée. Une piste qui m'a menée "au jardin Waldorf".

Explications en 3 actes.

Acte 1: juste avant de partir pr le chalet au début de l'été j'entends un message sur le répondeur: "Bonjour, ici le CPE (centre de la petite enfance) de Pointe-st-charles, on vous informe que Matteo a une place à notre garderie, appellez-nous". Mon coeur de mère arrête de battre une fraction de seconde... Je me mets presque à pleurer là sur le coup, je me sens toute croche, inadéquate. "Quoi, pourquoi je me sens comme ça?" Cet appel que tous les parents (ou presque) attendent comme s'il s'agissait de Dieu qui leur parlait en direct, cet appel tant espéré par tous, moi il me terrorisait. Les CPE... y a plein de petites affaires qui me chicotent, me turlupinent... Je ne me suis jamais sentie totalement à l'aise avec cette structure qui me paraît "énorme et artificielle". Quand je vois les éducatrices interagir avec les enfants au parc, je suis souvent en désacord avec leur façon de discipliner les enfants, de les "gérer", j'ai le sentiment qu'ils sont réglés au quart de tour et obéissent comme à l'armée... Bon bref, je sais que c'est qqch de totalement personnel et que la plupart des enfants et parents sont très très heureux avec les CPE, mais pour en revenir à nos moutons: au début de l'été on a décidé de refuser la place en CPE. 

Acte 2: Retour de vacances: absolument TOUTES mes amies se sont fait appeler par le CPE du quartier, qui ouvrait 80 nouvelles places, ou ont déménagé à l'autre bout de la ville ou du continent (comme ma bonne amie Magali qui est partie pr la Californie snif...) et je commençais à me demander qui j'allais bien pouvoir rencontrer en semaine au parc ou ailleurs... Car faut pas croire, c'est pas parceque je suis "maman à temps plein" que je reste à la maison à me pogner le beigne! Matteo et moi on a BESOIN de sortir tous les jours, voir du monde (ma gang de "matantes" comme mon chum appelle affectueusement mes amies)... et là, il semblerait que les possibilités de rencontres avaient nettement diminué.  

Acte 3: Pic-nic de "matantes" à NOTRE spot: la merveilleuse pleine de jeux à côté du lac des castors au parc du Mont-Royal. La connaissez-vous? Un trésor bien caché... l'un de mes endroits préférés à Montréal, on est complètement entourés d'arbres, une grande aire de jeux tout à fait unique avec des jeux d'eaux supers! et, saviez-vous qu'elle porte le nom fancy de "salamandre à points bleus"! Car vue du ciel (voir photo) c'est ça que ça donne!

salamandre a points bleus

Notre tribu au Q.G.: le parc "la salamandre à points bleus" au sommet du Mont-Royal. Entouré d'arbres et de buttes sauvages dans lesquelles les enfants aiment partir en exploration en gang. Troisième photo: Matteo et son grand ami Léo au jardin botanique. 

Notre tribu au parc du mont royal

Bref, pic-nic: Corinne (rencontrée grâce à son super blog) me raconte ses péripéties pour trouver une garderie pr son coco de 2 ans car elle veut recommencer le travail. Corinne est "picky" et capooooooteeee car elle en voit de toutes les couleurs ds sa recherche de ZE spot pr laisser son fils. Tous les parents qui sont passés par là vous le diront, y a des endroits où tu te demande comment on peut laisser un être humain là?! Et puis elle m'annonce "j'ai trouvé un endroit formidable, extraordinaire, tu adorerais... le seul problème c'est qu'elle n'offre que des places à temps partiel et moi j'ai besoin de temps plein, alors, si tu veux, je te donne ma place!" 

Voilà, c'était ça le punch! Sans chercher, comme par magie, le jardin Waldorf venait de faire son entrée ds ma vie, un beau matin d'automne au Mont-Royal! Abracadabraaaaa et hop là!

Quelques jours plus tard, j'avais rencontré la dame du jardin d'enfant, j'étais tombé sous le charme de son approche, du lieu, de la cour, de tout! tout me convenait parfaitement et avant que je n'ai pu vraiment m'en rendre compte, Matteo était inscrit 3 matins par semaine à la garderie et moi je m'étais engagée à rester l'un de ces 3 jours avec elle comme "assistante"! Mais qu'a-t-elle donc de si spécial cette garderie? Ai-je rencontré "mon idéal" de garderie, je pense que oui. Notez que j'ai parlé au JE car tout ceci est tellementttt personnel, un peu comme mon chum est l'homme idéal dans mes yeux à moi! :o)

-  J'aime le fait que ce soit une garderie en milieu famillial: c'est dans SA maison et dans SON jardin que les enfants sont accueillis. il y a ce fealing de "home sweet home" qui est impossible à recréer artificiellement ds un CPE.

-  J'aime la pédagie Waldorf (crée par Rudolf Steiner) qu'elle applique: j'en reparlerai sûrement car ça mérite un billet complet mais en gros: les objets sont tous d'une beauté incroyable, aucun jouet de plastique, juste des matières nobles et simples, du bois, de la laine, de la porcelaine, des crayons de cire d'abeille, des peaux de moutons, des foulards de soie, des poupées belles belles belles, des objets tout simples qui peuvent se transformer en 1001 choses au gré de l'imagination des enfants. 

-  La façon dont la dame gère le jardin d'enfant m'impressionne beaucoup, j'apprends énormément à la voir aller lors de mes "lundis d'assistante", la façon dont elle gère les conflits entre les enfants (au cas par cas, en faisant diversion pr l'un des enfants, en chantant, toujours en douceur et avec respect, etc), le peu d'intervention qu'elle fait et le peu de mots qu'elle utilise, le fait qu'elle ne lève JAMAIS la voix, elle n'utilise jamais la punition ou la récompense et pourtant un ordre, un rythme, une harmonie règne là. Les superbes jeux de doigts avant le repas, les rondes, les contines, les jeux libres des enfants que je ne me lasse pas d'observer, le bac à sable et la cour qui est parsemée de rondins de bois, d'arbres dans lesquels les enfants ont le droit de grimper, les petites brouettes, les vers de terre et les pierres, un univers infini pour un tout petit... 

-  J'aime le fait que la garderie soit "multi-âge" avec un petit groupe d'enfants (9 max) qui se connaissent tous. Matteo apprend tellement à observer les plus vieux de 4 ans! et il est siiii content que son ami Zion soit là aussi. eh oui, finalemnet mon amie Corinne n'a pas trouvé d'autre garderie qui lui inspirait assez confiance et s'est arrangée pr trouver une job à tps partiel! Et si un jour Matteo a un petit frère ou une petite soeur, ils pourront évoluer ensemble, dans le même milieu et ne pas être séparés dans deux groupes classes distincts. 

-  Le fait que ce soit à temps partiel me convient parfaitement car je n'ai pas le goût ni le besoin d'être séparée 8-10 heures par jour de mon fils pour l'instant et en plus, Matteo fait de si belles siestes ici (3 heures parfois plus). Nous avons opté pour 3 jours/semaine c'est super car ça me donne encore 2 jours pour profiter de ma libertée avec coco, en vadrouille vers les cantons de l'est ou autre. Donc le lundi, je reste à la garderie comme "assistante", les mardis-mercredis je m'éclipse pour 3-4 heures, le temps de travailler un peu sur mes affaires ds un ptit café avec mon ordi et le wi-fi. OK je l'avoue, pour l'instant ça a surtout été "du temps pour moi" (yééééé!): des brunchs avec des amies, un massage (ô que c'est merveilleux) ou des commissions, mais un jour je vais bien me mettre à profiter de ces heures pr travailler sérieusement, c'est promis! :o) Edito: finalement ça va tellement bien qu'on est passés à 4 jours par semaine! 

-  J'aime le fait que ça ne coûte pas cher! Le jardin d'enfant fait partie des garderies à 7$/jour 

Bien sûr j'ai fait une entrée "progressive" et ... quel bonheur de quitter un coco radieux qui me fait un bec baveux "bye bye mama" pour s'en aller s'assoir sur les genoux de sa gardienne, comme pour dire "j'ai compris, mtn c'est elle qui est en charge"! Ô que j'aime revenir et l'observer incognito par la fenêtre, le voir s'épanouir et avoir sa ptite vie sans maman. Entendre les "amis" dire "Matteo ta maman est arrivée" et serrer ce ptit corps contre moi. savoir qu'il a trippé tout le long, qu'il n'a pas pleuré une seule seconde, que tout va bien, qu'il est heureux. 

Je suis tellement heureuse d'avoir pu attendre que le timing soit bon pour nous deux. Coco a mtn 2 ans et demi, il parle et fait carrément des phrases, il boit moins souvent du lait de maman, il grandit, il devient plus indépendant. Tout ça à son rythme, à notre rythme. De la fusion totale, au cordon, au sein, au jardin d'enfant... toutes ces transitions sont graduelles et si douces.

été 20112

Photos prises par mon amie Marianne Audette-Chapdeleine lors d'une sortie avec elle au parc du Mont Orford. 

Je me sens privilégiée d'avoir pu y aller à ce rytme smooth. Un rythme vers l'indépendance totale qui viendra un jour, mais sans séparation prématurée, brusque ou forcée. Car comme dit ce merveilleux adage: "a ship in harbour is safe, but that's not what ships are built for"... Nos enfants sont nés pour la liberté, ils nous sont prêtés pendant quelques années avant de vivre leur propre destinée. Bon vent mon fils, tout tranquillement, commence ton voyage sans maman! Je t'aime mon ange! 

Et vous? Avez-vous trouvé votre garderie idéale? Quel est l'âge idéal pour commencer la garderie? La garderie à temps plein, à temps partiel, pas de garderie du tout... Comment ça se passe chez vous?

Posté par Jo and Pascal à 00:19 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juin 2011

Qu'est ce qu'une école Steiner (Waldorf)?

Ecole Steiner de Montréal 2 pédagogie Waldorf

Cela fait bien longtemps que je ne suis pas venue ici... c'est que la vie réelle est trop trépidente! Je viens de rentrer de 3 jours merveilleux dans les cantons de l'est. J'ai fait la visite d'une école formidable: l'école des enfants de la terre, une école Waldorf (la pédagogie créée par Rudolf Steiner). Allez voir leur site, ça fait rêver!

What is a Steiner School? Vidéo à voir absolument si vous vous demandez ce qu'est une école Waldorf.

Je m'étais prévu un petit voyage en Estrie avec comme fil conducteur "l'école steiner de Waterville". Car depuis quelques temps je n'arrête pas de rencontrer des gens qui me parlent de cette pédagogie ou qui ont des amis qui y envoient leurs enfants et qui trippent. La moitié des familles de l'école ont déménagé de Montréal, Québec ou même Chicoutimi pour venir s'établir proche de cette école. J'ai donc pris RDV avec une personne de l'école et demandé l'hospitalité à 2 parents d'élèves qui sont des "amis-d'amis" afin de prendre le pouls de ce qui se passe là bas. Aussi le but premier était de s'inspirer de ce qu'ils font à cette école pour créer (avec d'autres parents) une école alternative dans Pointe-st-charles, mon quartier. Je reste motivée à fond pour ce projet, mais en même temps... 

Je suis tombée en amour avec l'école et le village, Waterville (à 20 km au sud de Sherbrooke). J'ai adoré le fait que cette petite école soit en pleine nature, entourée d'arbres et de champs et abrite de grandes classes pleines de lumières. C'est une école publique et donc gratuite (ce qui n'est pas le cas de l'école steiner de Montréal), une école portée par les parents et les enseignants. Un modèle tout à fait unique au Québec la caractérise: c'est la corporation de parents qui est propriétaire du terrain et des bâtiments (les parents ont donc investi énormément de temps, d'énergie et d'argent pour créer cette école) et une entente avec la commission scolaire et le syndicat des enseignants de leur région leur permet de choisir leurs enseignants, chose fondamentale car le succès d'une école c'est la qualité des enseignants, afin qu'ils soient formés à la pédagogie Steiner (sinon cela fonctionnerait par ancienneté). Contrairement à l'école Steiner de Montréal, j'ai senti une énergie très saine et positive, beaucoup de transparence entre la direction, les profs et les parents et une bonne gestion.

Des dizaines de nouvelles familles viennent s'établir à Waterville et le village se dynamise. Ces familles sont attirées par l'école mais aussi la vie d'un village en campagne: être proche de la nature -l'Estrie c'est tellement beau et le lac Massawipi et North Hatley sont juste à côté- tout en étant à 20 km d'un centre urbain super intéressant (Sherbrooke avec son université, ses cafés, ses opportunités de travail, etc.) et pas trop loin de Montréal (2h), être proche de tous les services à pieds, faire partie d'une communauté... moi qui cherche depuis si longtemps MA TRIBU, lorsque j'ai rencontré Marie-Soleil, jeune maman herboriste et accompagnante à la naissance (une amie de mon amie Thérésia), et que je me suis plantée en extase devant sa bibliothèque, j'ai compris qu'ici, à Waterville, il y a du monde "comme moi"... Je voulais lire TOUS ses livres, c'était comme un rêve! Herboristerie, parentage de proximité, naissance à la maison, bébé pas d'couche, voyages, des milliers de pages emplies d'une quête qui me ressemble étaient toutes réunis devant moi dans une magnifique maison entourée d'un immense terrain boisé avec jardin potager, rivière, balancoire aux arbres, petite cabane pour les enfants et piscine. Elle m'a généreusement accueillie chez elle et parlé de la vie du village. Ca m'a tellement donné le goût de me joindre à cette tribu là! 

Et puis le troisième jour, mon périple a fini en beauté avec une visite à mon amie Catherine, amie rencontrée par la blogosphère, que je voyais pour la seconde fois seulement mais que j'ai l'impression de connaître depuis toujours. Elle élève ses trois filles à la maison avec une approche Waldorf qui flirte de plus en plus avec du unschooling.Traductrice, grande voyageuse, passionnée d'alimentation vivante et de bonne cuisine (mmmm qu'on mange bien chez elle), Catherine tient merveilleux blog. On a passé un super beau moment à la plage au parc national du Mont-Orford et entre deux conversations passionnantes, Cath m'annonce qu'un ami à elle est en train de construire plusieurs maisons écologiques pour jeunes familles à Waterville... 

20h, je reprends la route de retour vers Montréal. Pas de traffic, le soleil se couche. Rouge et rose. Splendide. Matteo s'endort instantanément et me laisse rêver et "digérer" la portée de ces 3 jours d'expédition en Estrie... Vous me connaissez, je suis FEU et AIR. Un cocktail de choc qui s'embrase vite et est prêt à changer de cap comme le vent... Ma tête se met computer à toute vitesse: Pascal étant prof peut enseigner partout au Québec, moi étant "maman à temps plein" pour encore au moins 2-3 ans (avec un éventuel bébé 2) et après je pourrai trouver du travail à Sherbrooke ou même plus proche... de voir nos enfants s'épanouir dans cette école de rêve serait tellement merveilleux. Le besoin de nature me prend si souvent à Montréal, parfois j'étouffe devant tant de bitume et je veux m'évader en pleine forêt, c'est fort, ça me prend aux trippes (voir un ancien billet "l'appel de la nature"). Et puis cette communauté dont me parlait Marie-Soleil et Catherine, c'est incroyable, rien à voir avec l'anonymat de Montréal. Avec plusieurs de mes amies qui quittent la ville ou le quartier (Mag qui part pour Berckeley, Emilie qui a déménagé, Anne-Michèle pour l'Abitibi,...) je me dis, qu'est ce qui nous retient tant à Montréal? Est ce qu'à Waterville je pourrais avoir une vraie tribu, pour de bon?

On verra si ces idées s'enracineront ou s'envolleront, l'avenir nous le dira. La première étape: discuter de tout ça avec mon merveilleux chum! héhéééé, pour l'instant c'est encore notre petit secret... j'attends le moment propice, demain, quand on sera bien relaxe en Abitibi dans notre beau chalet au bord de l'eau, loin du stress de la ville et des rénos sur notre bloc (je vous ai pas dit mais on a un bloc de 9 logements à Verdun et il est en pleine réno ce qui explique aussi en partie mon absence des dernières semaines sur le blog car je suis en train de faire un site web pour les appartements que nous louerons à court terme, quand il sera vraiment prêt je vous donnerai l'adresse et vous pourrez envoyer tous vos amis chez nous à Montréal dans nos beaux apparts rénovés!)

Parceque la vie est ainsi faite qu'il faut écouter les signes qu'elle met sur notre chemin... Mektoub comme on disait l'Alchimiste, j'ai confiance que peut importe où la vie nous mènera, ce sera clair si on sait s'écouter, alors je ne m'inquiète pas, tout ira bien! Ce qui est drôle... à mon arrivée à Montréal, dans la boîte à mail une lettre : "Bonjour Madame Desseaux, nous sommes un jeune couple du quartier. Nous sommes passés plusieurs fois devant votre maison et elle nous plaît beaucoup. Si vous envisagez la vendre, nous serions très intéressés. Voici notre numéro"... C'est fou la vie! 

Note pour ma maman: ok respire, on ne vendra pas notre maison, on peut la garder et la louer, on ne sait jamais, avoir un pied à terre à Montréal peut être pratique (études pr les enfants plus tard ou autre) et puis je l'aime bcp cette maison. Si jamais on faisait le move d'aller vivre à Waterville (j'ai bien parlé au conditionnel), eh bien on vendrait un des blocs ds Verdun d'abord.

Note: Je viendrai ajouter des photos à ce billet quand j'aurai eu 2 minutes pour faire le tri car là y en a des centaines! 

Posté par Jo and Pascal à 01:33 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 juin 2011

BIEN porter bébé: quel porte-bébé choisir?

portage_physiologique_vs_baby_bjorn_non_physiologique

Note: Ceci est un ancien billet mais je voulais le remettre au goût du jour car, avec l'été qui est à nos portes je vois partout des portes-bébés "baby björn" et "snugli" qui ne respectent pas la physiologie des bébés... J'ai ajouté quelques photos et hop, le revoilà!

Aussi vieux que le monde, aussi universel que l'Homme... les portes-bébés. Avant de lire tout ce qui suit, SVP jettez un oeil à ce diaporama avec plus de 200 photos de bébés portés à travers le monde, c'est juste ma-gni-fique!

Je les aime, que dis-je, j'en suis dingue! Nous n'avons pas de poussette et sommes bien heureux ainsi, notre chariot qui sert surtout pour les longues ballades en vélo fut acheté quand coco avait 7 mois et pour mes déplacements quotidiens j'utilise encore toujours le porte-bébé. Rien de tel que de sentir son bébé endormi, blotti contre nous.

Pourquoi porter bébé? Voici quelques raisons:

- Avant deux mois le bébé ne parvient pas à réguler sa température corporelle. Lorsqu'il est porté, il se trouve contre le porteur à une température idéale. Même en cas de canicule le corps du porteur est aux environs de 37°C. C'est d'ailleurs pour cette raison que les bébés touaregs sont portés dans les djellabas de leurs mères : la température est de 40°C à l'ombre. Le bébé souffrirait de déshydratation s'il n'était pas au frais contre sa mère.

- L'enfant a besoin de contacts charnels pour la maturation adéquate de son système nerveux. De plus il se sent sécurisé par l'odeur de sa mère ou de son père. Il entend les battements du cœur maternel, cela l'apaise et lui rappelle son environnement intra-utérin. Il perçoit aussi les vibrations quand son porteur parle, chante, rit. Il reçoit beaucoup plus de stimuli qu’un enfant non porté et participe à toutes les activités de la maisonnée, " à hauteur d'homme ", tout en étant sécurisé par le contact. De plus, le visage du parent se trouve à la distance parfaite pour être observé par le nouveau-né dont l’œil ne focalise qu’à environ 20 cm.

-  Les enfants portés pleurent moins que les autres. Le bébé n’a pas besoin de pleurer pour faire savoir ses besoins. Une étude parue dans Pediatrics en 1996 a confirmé cette évidence : chez la centaine d'enfants observés, le portage réduisait les pleurs et l'agitation de 43 % le jour et 51 % la nuit.

-  Le portage facilite une communication et un attachement fort entre parents et enfant et renforce le sentiment de compétence et de confiance en soi des parents, qui savent qu'ils ont un moyen sûr de satisfaire les besoins de leur bébé.

- C’est pratique! On a nos deux mains libres pour cuisiner, lire, jouer avec d’autres enfants, etc. Je ne peux pas imaginer comment j'aurais fait sans mon porte-bébé!

 

IMG_8705 IMG_0783

-  Le bercement du portage stimule le système nerveux immature du bébé en particulier le système vestibulaire (sens de l'équilibre). Les bébés qui sont beaucoup portés développent un bon tonus du cou et du tronc, et une capacité d'adaptation aux changements de position. Ils ont en moyenne un développement psychomoteur plus rapide et plus harmonieux, et souvent, contrairement à ce qu'on pourrait penser, ils marchent plus tôt (c'est frappant chez les petits africains).

-  Le portage traditionnel jambes bien écartées (assise profonde) est préventif des problèmes de hanche. On sait que les peuples où les enfants sont portés ainsi ne connaissent presque jamais de luxations de la hanche.

-  Le système digestif est très influencé par l'état psychologique. Le bébé porté étant moins stressé, il digère mieux. De plus, la position verticale de l'enfant participe à la bonne digestion, favorise les rots et diminue les reflux. Le massage de l'abdomen diminue les coliques du nourrisson et facilite le transit intestinal. Par les mouvements du parent lors du portage, les points d'acupuncture agissant sur la digestion et le sommeil du bébé sont automatiquement massés.

- Lorsque l'enfant a été suffisamment stimulé par l'environnement, il s'endort, bercé par le balancement du corps de son porteur pour se couper du monde et assimiler ses découvertes. C’est le bébé qui gère ce processus et choisit quand il s’endort.

-  Les avantages du portage sont particulièrement nets pour les bébés prématurés (c'est d'ailleurs là qu'on trouve le plus d'études). Pour ces enfants nés à un âge où ils devraient être encore enveloppés par la matrice, le portage peau-à-peau en continu, que certains ont appelé " a womb with a view " (" matrice avec vue "), va prolonger la gestation trop tôt interrompue. Toutes les études ont confirmé que chez les bébés ainsi traités, le sommeil est plus profond, les pleurs plus rares, l'énergie mieux conservée, l'allaitement et l'attachement parents/enfant facilités, la prise de poids plus rapide, les infections plus rares.

Ok, vous avez compris, le portage, c’est formidable. Mais attention, il faut BIEN porter son bébé et malheureusement, je vois très souvent des bébés qui sont portés dans des portes-bébés qui ne respectent PAS la physiologie des touts-petits. Voir cet excellent lien et celui-ci intitulé "pourquoi le babybjörn est un mauvais porte bébé" pour en savoir plus. 


babybjornpas_physiologique_2Les Baby-Björn (voir photo ci-contre) sont super populaires et NE sont PAS ERGONOMIQUES. Qu’est ce qui n’est pas correcte? Le bébé est « suspendu » avec les deux jambes qui pendent droites comme des allumettes, tout le poids est sur ses organes génitaux. On le voit bien sur les images ci-bas. C’est un peu comme se retrouver assis sur une selle de vélo, sans pouvoir se pencher en avant et s’appuyer les mains sur le guidon, et sans appui pour les pieds. Vive le confort ! De plus, dans ces portes-bébés non-ergonomiques, le bébé a le dos droit ou cambré, il est donc dans une position dangereuse pour sa colonne vertébrale qui compromet un bon développement des courbures vertébrales.

La colonne vertébrale du bébé se redresse progressivement et la courbure en S s’acquiert avec le temps (voir photos). Le fœtus a passé 9 mois dans l'utérus, la colonne vertébrale arrondie et il dispose d'une année pour se redresser afin de pouvoir marcher.

 

portage non physiologique portage physiologique double courbure progressive

Qu’est ce qu’un BON porte-bébé? Ce qui est VRAIMENT important: il faut que l’enfant soit assis sur ses cuisses et ses fesses, le dos arrondi. La règle de base : les genoux du bébé doivent être plus haut que ses fesses, c’est ce qu’on appelle « l’assise profonde ». Les cuisses du bébé sont donc relevées et écartées, il est détendu et sa tête vient se poser naturellement vers l’avant, sur le buste (ou le dos) du porteur. Le corps de l’enfant est comme "emboité" sur le corps du porteur, ses cuisses et ses jambes s’enroulent autour de lui. Cela rend également le portage beaucoup plus confortable car le poids est beaucoup mieux réparti.

Attention : plusieurs bébés sont morts récemment d'asphyxie car ils étaient mal positionné (en petite boule/en berceau) dans un porte-bébé. C'est une position que j'avais utilisée pour Matteo lorsqu'il était tout juste né, ne sachant pas qu'il vallait mieux l'éviter.Le menton du bébé est contre le cou et cela peut bloquer ses voies respiratoires. Lire cet article sur un blog que j'adore pour en savoir plus. L'idéal est donc que bébé soit à la verticale, avec la tête entre nos seins et les genoux relevés (assise profonde).

Voici mes coups de cœur en matière de porte-bébés: le Beco (mon porte-bébé) et le Ergo, le Moa Pô un MeÏ Teï très stylish et fait au Qc et les écharpes tissées en sergé croisé Storchenwiege (l’originales allemande) ou la québécoise Chimparoo.

Sur le très beau site de Chimparoo on trouve tous les nœuds expliqués en images, ainsi que d'autres textes intéressants sur les avantages du portage. Prenez plaisir à parcourir ce blog formidable dont voici la section portage. Et voici quelques sites de référence qui m'ont servi pour écrire ce billet: 1, 2, 3, 4.

Posté par Jo and Pascal à 10:52 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juin 2011

Top 10 : les meilleurs livres sur les bébés, l'accouchement naturel et le parentage de proximité

IM000351

Parce que ces livres ont changé ma vie, je tiens à vous faire part de mon palmarès! Parce qu'on arrête pas d'apprendre, j'en ai ajouté quelques uns (ce billet date d'il y a plus d'un an mais avait besoin d'un petit refresh). Sur la photo Matteo a 1 semaine... que le tps passe vite ... (soupir!) 

N°1. Elever son enfant autrement. Ressources pr un nouveau maternage. Catherine Dumonteil-Kremer. Un livre en or. c'est LE livre qui couvre TOUS les sujets avec une perspective alternative, naturelle, d'attachment etc. un MUST. Le livre du genre en anglais qui est très bien aussi écrit par la rédac chef du super magazine Mothering est : Natural Family Living par Peggy O'mara.

N°2. Our babies, Ourselves: How biology and Culture shape the way we parent. Meredith Small. EXTRAORDINAIRE! J'ai appris tellement de choses, l'un des livres les plus informatifs que j'ai lus de ma vie! On y apprend pourquoi les bébés humains naissent si "prématurés" par rapport à tous les autres mammifères, comment le système d'allaitement est apparu au niveau évolutionnaire, comment les mères d'autres cultures élèvent leurs enfants, etc etc... on se rend compte à quel point la culture influence notre manière d'être! M. Small est une antrhopologue de Cornell University et c'est comme un livre scientifique mais hyper vulgarisé qui se lit super bien.

N°2 bis. "Nous sommes des chasseurs-cueilleurs en cravate et robe du soir". Pierre Lévesque. Je mets "2 bis" car ce superbe texte -en français en plus (yé!)- porte le même regard anthropologique sur le maternage qu'Our babies Ourselves. Il m'interpelle car il parle de nos orignes, de notre côté tribal et de la façon dont notre cerveau est fait, programmé pour être proche de notre enfant. J'ai tellement aimé ce texte (disponible en intégralité ici) que j'ai mis bcp d'efforts pour en faire un bon résume dans ce billet ici (c'est un de mes meilleurs billets je crois et ça vous permet de connaître ses idées sans lire les 43 pages du texte intégral). 

eleverour_babies_ourselves  diaperfree simplicity_parenting  shantala

N°3. Diaper Free Baby: The gentle wisdom of natural infant hygiene. Ingrid Bauer. (récemment traduit en français sous le titre "Sans couches, c'est la liberté"). La bible du "bébé pas d'couche" (voir mon billet sur le sujet ici), écrit avec une plume très très douce, ça touche aussi un peu à d'autres sujets en lien avec le "attachment parenting". Le seul livre que j'ai lu deux fois tellement j'ai aimé son style d'écriture.

N°4. Simplicity Parenting. Using the extraordinary power of less to raise calmer, heappier ans more secure kids.Kim John Payne. Un livre génial qui nous invite à ralentir, à diminuer le nombre de jouets, d'informations, d'activités dans la vie de nos enfants, à y introduire du rythme et des "moments d'ennui" afin que la magie de l'enfance puisse opérer. Un peu le penchant du slow food en éducation. Vraiment formidable! Voici le résumé sur leur site. L'auteur est psy et a travaillé des années comme prof et autres dans des écoles Waldorf (pédagogie fondée par Rudolf Steiner).

58449265_p

N°5. Shantala: Un art traditionnel, le massage des enfants. Frédérick Leboyer. Illustré de très belles photos en noir et blanc d'une femme indienne qui masse son enfant et avec des textes très poétiques sur comment faire le massage traditionnel indien. Voir mon billet qui explique en photos le massage pour bébé ici. 

N°6 : Comme des invitées de marque. Léandre Bergeron. Un livre magnifique, écrit dans le style d'un journal intime et relatant le quotidien d'un homme hors du commun, radicalement épris de liberté et élevant ses trois filles à la maison, dans le fin fond de la campagne Abitibienne. Ce merveilleux LIVRE EST DIPSONIBLE EN INTEGRALITE SUR INTERNET GRATUITEMENT ici cliquez sur le lien en bleu en haut (il y a aussi un résumé avec des extraits).

N°7. The Continuum Concept. Jean Liedloff. Existe en français. C'est un "classique" de l'attachment parenting. L'auteure raconte sa vie avec les indiens Yikewanas d'Amazonie, comment les enfants grandissent là bas. C'est telllllement différent, c'est fou. Cette différence peut créer un choc pr nous et être intéressante car elle nous permet de requestionner certaines choses profondément encrées en nous. Un livre un peu extrême et intense, parfois même bouleversant, mais très intéressant. L'essentiel du livre est résumé ici.  

Le_concept_du_continuum  comme_des_invit_es_de_marque how_to_talk_to_kids_book_cover_250px    Sans_couches_c_est_la_liberte_Ingrid_Bauer_MED  libresenfantsummer

N°8. Une naissance heureuse. Isabelle Brabant. Cette sage femme québécoise a écrit le livre de référence pour un accouchement le plus naturel possible. Tous les livres ci-dessus sont plus sur une fois que le bébé est là, celui-ci est vraiment une préparation à la naissance. Ce livre m'a bcp aidé, personnellement, à vivre l'accouchement dont je rêvais, il a contribué a diminuer grandement la peur bleue que j'avais de l'accouchement, ce dernier étant, somme toute, la chose la plus naturelle du monde... sinon on ne serait pas là pour en parler! :o)

N°9. How to talk so kids will listen & Listen so kids will talk. Adèle Faber et Elaine Mazlish. A été traduit en français. L'accouchement devrait être en trois étapes : 1) bébé sort, 2) placenta sort 3) ce livre sort! Ce bouquin traduit en plein de langues et vendu à des millions d'exemplaires est comme "le mode d'emploi pour être parent". C'est plein de témoignanges, très bien écrit, ça se lit comme un harry potter et y a même des bandes dessinées super qui résument ce qu'il faut pas faire et ce qu'il faut faire. Un monde à découvrir. voir aussi leur site 

N°10 : Libres enfants de Summerhill.A.S. Neill Un classique "révolutionnaire" qui fait tellement réfléchir! Voir le billet complet que j'y ai consacré ici. 

Autres livres intéressants que j'ai aimés: The baby sleep book. Docteur Sears. Excellent livre sur le sommeil des enfants (un sujet qui fait couler bien de l'encre, j'en ai parlé sur ce blog iciPorter bébé: Avantages et bienfaits. Claude-Suzanne Didier-Jouveau. Tout petit livre super facile à lire qui donne envie de porter son enfant tout le tps! Vivre la relation avec son bébé: Allaiter, dormir, porter. Nathalie Roques. une femme de 6 enfants raconte l'allaitement, le cododo et le portage avec plein de faits et d'histoires personnelles. The Natural Child: parenting from the Heart. (traduit en français). Jan Hunt. Living simply with children. Marie Sherlocke. Un livre extra pleins de trucs pratiques pour vivre selon des principes de Simplicité Volontaire lorsqu'on a des enfants (gestion de la Télé, influence des marques de vêtements et autres gadgets de mode, cadeaux de Noël, sorties etc.). Voir une intro au livre. La naissance, un voyage. Muriel Bonnet del Valle. C'est une sorte de roman, un peu autobiographique d'une femme, bouleversée par son accouchement hyper médicalisé en France qui part à la recherche d'elle même et de ce qu'est être femme en s'intéressant à l'accouchement dans d'autres pays. Baby Catcher, Chronicles of a modern midwife. Peggy Vincent. Le parcours d'une sage femme américaine, pleins d'histoires de naissances très uniques et racontées avec beaucoup d'humour. Partager le sommeil de son enfant. Claude-Suzanne Didier-Jouveau.

Il y a une liste G-E-N-I-A-L-E de tous les plus beaux livres à lire: ici (avec résumé et tout et tout). 

Ceci n'est pas un livre mais un article genre thèse de doctorat. Natural Parenting: Back to Basics in Infant Care. Regina Schön. C'est u
n texte SUPER INTERESSANTécrit par une prof de l'université d'Helsinki, publié dans un journal de psychologie qui résume et fait vraiment le tour de la question du "maternage naturel"... allaitement, cododo, portage, hygiène naturelle de l'enfant (=bébé pas d'couche) etc. un peu scientifique mais très bien écrit, ça résume tous les livres que j'ai lus! Aussi, Les videos de Naomi Aldort  c'est très intense, voir extrême car c'est tellement différent de ce qu'on nous a appris, mais se faire "brasser la cage" de tps en tps ça fait du bien!

Bon, et voilà, cette liste connaîtra surement encore d'autres "updates" mais pr l'instant c'est pas mal à jour!

Et vous, quels sont vos livres préférés sur le vaste thème du parentage?

28 mai 2011

On est dans "La presse": voyager avec un bébé en Asie!

IMG_3358

Yééé! Aujourd'hui y a un article qui parle de notre voyage avec bébé dans le journal La Presse: "Bébé, Passeports et sac à dos"! (cliquez sur le lien pr le lire). 

Si vous avez atteri sur cet espace pour la première fois, via cyberpresse... Bienvenue! J'espère que vous apprécierez notre Odysée (en Asie mais aussi l'aventure de devenir parent) et que vous reviendrez!

Pour en savoir plus sur notre voyage avec bébé en Asie, cliquez iciUn grand merci à la journaliste, Marie-Soleil Desautels d'avoir écrit un si bon "papier": voir son super site web où l'on peut lire tous ses écrits. 

Posté par Jo and Pascal à 18:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2011

Qui est Rudolph Steiner et Michel Odent?

Montages1

Des hommes visionnaires, ça en prend! Rudolph Steiner a développé une pédagogie tout à fait fascinante, il y a plus d'un siècle. La pédagogie Waldorf me parle à bien des égards. Je reviendrai en parler sur mon blog sous peu car cela mérite un billet complet et minuit approche... alors je vous donnerai juste un avant goût avec ce montage photo qui capture l'athmosphère de nos ateliers "parents-enfants" du lundi avec Madame Lee à l'école Steiner de Montréal. Je vous invite aussi à visionner ce vidéo de présentation de l'école. 

Michel Odent, obstétricien français, est lui aussi un homme visionnaire! Il est l'un des pionniers pour la démédicalisation de l'accouchement. J'écoutais l'entrevue qu'il a donné à radio-canada cette semaine, c'est très intéressant (surtout vers la fin): cliquez ici. Je suis allée relire les deux billets ("accoucher à la maison, une option sécuritaire" ET  "accoucher SEULE") où j'avais bien résumé sa théorie (pr accoucher physiologiquement, il faut recréer la même intimité nécessaire pour "faire l'amour" car ce sont les même hormones -l'ocytocine, l'hormone de l'amour, de l'accouchement et de l'allaitement- qui sont en jeu: silence, lumières tamisées, se sentir en sécurité et "non-observée", non stimulation du néo-cortex et minimisation de tout ce qui peut générer du stress et donc inhiber le processus physiologique). Mesdames: réclamons le droit à vivre le plus bel accouchement du monde. La nature est si bien faite, tout commence dans l'intimité de notre lit, sans cours, sans "moniteur", sans médecin, sans pitocin. La fin (l'accouchement), qui est un nouveau début, pourrait se passer "le plus simplement du monde"... comme l'amour! 

Mai_2011

Et finalement, je voudrais partager avec vous un billet que j'ai ADORÉ: "Réflexions sur l'alimentation et sur l'humain"! Il est écrit par Carine Phung, rédactrice en chef de l'excellent magazine français "Grandir Autrement" (on peut acheter leurs magazines en version électronique pour moins de 3 euros ici). Ce billet traite du thème qui m'est si cher de l'écoute de nos enfants, du respect de leurs instincts et de leur rythme... de la CONFIANCE qu'on doit avoir en eux. Je crois de tout mon coeur qu'ils SAVENT ce qui est bon pour eux, mieux que quiconque. Et ils le communiquent : que ce soit pour leurs besoins alimentaires ou d'élimination (l'hygiène naturelle alias bébé pas d'couche et le "baby-led weaning")

J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à lire, regarder et écouter ces personnages inspirants partager leurs idées!

21 mai 2011

Terrific Two ou Terrible Two ?

Montages3

Terrible Two? Je dirais plutôt "Terrific Two"! 

Même si il y a des défis (notamment la phase qui vient juste de finir où il jettait à terre des objets quand il était contrarié) et que ce n'est pas tous les jours "rose bonbon" , je trippppe des bulles! C'est de loin mon âge préféré à date!

Voici 5 raisons pourlesquelles j'ADORE être la maman d'un bambin de 2 ans (et 3 mois).

1- A 2 ans, on est bien dans son corps: fini la frustration de ne pas savoir attraper ce qu'on veut et d'être condamné à ramper comme un ver de terre, ou tomber tout le temps car nos jambes ne savent pas encore nous porter. Matteo court partout (marcher... connaît pas), saute de joie, danse (c'est beau à voir), grimpe aux arbres (ma théorie est que ce n'est pas un humain, c'est un singe!), fait des culbutes, roule à toute vitesse avec son ptit vélo sans pédales...

2- A 2 ans, on commence à parler! C'est comme si quelqu'un avait mis la switch du language à ON. Presque du jour au lendemain on se met à faire des phrases, avec "sujet-verbe-complément"! Ma préférée du moment: "Mama, saucisse is rijp (= "mûre" en néerlandais)".  Quel bonheur d'échanger avec son enfant. Coco me bombarde de "Mamaaa, quoi çaaaaa???", il veut tout comprendre, c'est trippant! J'ai aussi droit à des répétitions de dizaines de "Allo Mama d'amouuur!"... et mon coeur fond!

3- A 2 ans, on arrive à jouer tout seul bien plus longtemps! Le bac à sable remporte la palme d'or du meilleur investissement de notre vie (merci à mon cher amoureux qui l'a fabriqué de ses propres mains, avec un couvercle en bois et tout :o). Le matin, je n'ai qu'à ouvrir la porte patio et ZOU, armé de sa pelleteuse et de son camion benne, il est parti pour au moins une demi-heure. J'adore observer coco jouer seul: remplir, vider, faire des chateaux et des trous, être concentré, tellement concentré, plus rien n'existe, le jeu est vital! C'est beau ça, vraiment beau! Le train en bois et la "motorfiets" (sa "moto": le Runnerbike, son vélo sans pédales en bois) sont les deux autres gagnants. En passant, je vous invite à voir ce petit vidéo d'un ptit gars qui maîtrise son vélo pas à peu près! Matteo n'est pas rendu aussi expert mais il est déjà "pas pire pan toute" et fait sensation avec son vélo sans pédales. A chaque sortie, c'est immancable, des gens nous arrêtent pour me demander où on achète ça!

4- A 2 ans, on est "capab tout seul"! J'ADORE sentir cette force traverser mon fils: de tout son être, il réclame plus d'indépendance et d'autonomie. Il me dit : "Regardez comme je suis fort, comme je sais monter seul dans mon banc d'auto, enlever mes bottes, grimper dans l'arbre, faire pipi et vider mon tit pot dans la toilette tout seul". Et puis... des fois, 2 ans c'est pas encore assez, et on est "pa capab"... On demande de l'aide avec cette petite voix d'ange qui fait fondre votre coeur de maman. Voyez par vous même ce vidéo très cute (cliquez ici)  de Matteo "manneken pis". 

Et puis, cette indépendance grandissante se traduit aussi par une capacité accrue à être avec des amis, sans nous... OUI vous lisez bien: "se faire garder"!!! De plus en plus souvent Matteo se fait garder par mes amies Caro ou Emilie, ce qui me donne du temps à moi (pour aller me faire masser :o) ou du temps -ô combien mérité- d'amoureux (un souper dans un resto indien à date :o). Ca se passe super bien et c'est agréable de pouvoir y aller tranquillement à son rythme!

5- A 2 ans, on a encore besoin de ses parents quand on se fait un gros bobo et que les larmes de crocodiles inondent nos joues ou quand on veut s'endormir après les histoires et qu'on demande du "lait-lait" à maman. L'allaitement d'un bambin est l'une des plus belles expériences de ma vie, c'est magique!Le temps est suspendu alors que nos regards se croisent, des sourires s'échangent, un torrent d'endorphines inonde notre cerveau, toute la tendresse et l'amour du monde est là, ici et maintenant! C'est un échange unique, "beaucoup plus conscient" -tant pour la maman que l'enfant- que lorsque c'est un nouveau-né. Je crois qu'il faut l'avoir vécu pour comprendre la force de ce lien: l'allaitement est bien plus que simplement nourricier. 

2ans

Cliquez sur l'image pour agrandir: 2 photos (marre aux grenouilles et buldozer) prises sur le terrain sauvage d'Emilie en Estrie où nous avons passé le long w-e de Pâques dans leur magnifique Yourte!, Matteo AIME les motos!

Tous les jours, Pascal et moi on se dit "c'est un ange ce ptit gars là". Tous les jours, on fond, on s'émerveille, on s'attendrit... on capote! Nous sommes chanceux d'être tombé sur un ptit coco si heureux et joyeux, si facile à vivre. On a pas encore eu droit aux fameuses crises du bacon, mais peut être que ça viendra! je vous tiens au courant! En attendant... on touche du bois!

Posté par Jo and Pascal à 00:29 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mai 2011

Le bonheur est dans mon quartier

 

brouette_2

Je suis heureuse ces tps-ci. Ce doit être le printemps et ce soleil qui, après s'être fait attendre jusqu'à en devenir folle pendant un mois, ne peut plus s'arrêter d'illuminer mes journées. Ce fut ça le plus beau cadeau de la fête des mères: le soleil, là pour rester! La vie qui reprend son cours, le VERT, enfin, partout, qui explose!

Aujourd'hui, c'était une journée magique. Je me suis sentie en voyage. Je veux dire, il y avait cette même énergie dans l'air que lorsque je suis "on the road". Celle de ne pas savoir le matin ce qui se prépare, ce que l'univers me réserve. Je me souviens d'une phrase d'un autre backpacker: "The plan is to have NO PLAN!". Et c'est lorsqu'on est ailleurs, seul, qu'on s'ouvre au monde entier, que tous les pores de notre peau respirent les possibilités de rencontre, de contacts avec les autres. On est hors de la routine, à un carrefour à chaque instant, tout est possible. Cela m'a souvent mené sur des aventures, vers des rencontres extraordinaires, des opportunités folles. C'est pour ça que j'aime les voyages, en particulier seule. 

Et ce "feeling", cet état d'esprit est difficile à recréer lorsqu'on est chez nous, à la maison. Cette ouverture au monde, cet espace. Cette page blanche où rien n'est encore tracé pour la journée et d'où le plus merveilleux peut émerger. Ou l'ordinaire. Ce n'est pas toujours merveilleux, mais c'est possible!

Aujourd'hui donc, je n'avais rien de prévu... C'est rare ça, une journée où il n'y avait rien à l'agenda, moi j'ai la tendance de nous booker ça avec des rencontres d'amis ou des activités tous les jours (lundi ateliers à l'école steiner -je vous reparlerai de ça un jour-, mercredi "joyeux koalas" avec famille en action, vendredi "parc intérieur" et entre les deux des sorties avec des amis... au parc jean-drapeau, au terrain d'Emilie dans les cantons de l'est à l'écomuseum ou autre).

matteo_and_co

Alors ce matin, c'était molo avec le coco: lire des histoires dans le lit et puis on a fait ensemble un bon jus rubis (betteraves, pommes, carottes, céléri). Et juste au moment ou Matteo me demandait quels amis on voyait aujourd'hui, Caro apparut dans le cadre de porte: "Allo!" Elle était venue accompagnée de sa gang de voisines (Catherine et Marie-France) ainsi que leurs deux enfants chacune, si vous suivez bien, avec nous, ça faisait une gang de 4 mamas et 6 chicos. "On s'en va au parc, tu viens?"! Le bonheur est dans les choses simples. Se sentir faire partie du tissu de notre quartier, avoir des amis si proche (au niveau géographique mais aussi du coeur) et sur qui on peut compter, ça m'a rempli de bonheur. J'ai senti que je commence vraiment à m'enraciner dans ce quartier, à me grounder, à avoir MA TRIBU! yéééé.

Caro et moi, on se fait des échanges de "garde" d'enfants. Hier, c'est moi qui gardais ses 3 marmots pour lui offrir une soirée d'amoureux! eh oui, parceque c'est pas toujours facile de trouver du temps pour "être en amour", pour être juste à deux qd on a 3 enfants! Et un couple, c'est important, il faut en prendre soin! Et lundi prochain, héhé c'est notre tour d'avoir une soirée d'amoureux :o)

Alors, pour en revenir à ma belle journée qui avait un air de voyage. En rentrant du parc on croise un autre voisin, le très sympathique Patrick. Un passionné de voyage lui aussi, qui a tant bourlingué sac-au-dos dans sa vingtaine en Europe et ailleurs, m'a tout de suite invité à venir jaser chez eux. Matteo était au paradis à jouer dans la cour avec les jouets de ses 3 enfants. Cet ébéniste a fait de gros travaux sur sa maison (fondation, sous-sol, etc) et cela  m'intéresse au plus haut point car on s'embarque dans la même voie...  il m'a fait visiter sa maison de fond en comble: que j'aime les maisons centenaires... avec ce vécu, ce bois et de ces briques qui ont vu défilé tant de familles! Visite aussi de l'immense garage-atelier d'ébénisterie dans sa cour, véritable caverne d'alibaba où se mêlent grosses poutres de 1870 récupérées d'un chantier de démolition, chaises antiques ramassées sur la rue et autres objets qui ont une âme et attendent le moment de renaître. Merci cher Patrick de nous avoir ouvert généreusement les portes de ta maison, en toute simplicité. On se recroisera c'est sûr, dans la rue, au parc ou ailleurs, comme disait mon voisin Christophe: "tu verras, les enfants c'est encore meilleur que les chiens, en un été tu connaîtras tout le quartier!"  :o) 

On quitte Patrick pour rentrer luncher chez nous, et hop, on croise Danielle avec sa petite Sophie endormie dans l'écharpe, Antoine le papa en dernier jour de congé de paternité et bien sûr, sur son vélo, Etienne l'un des meilleurs amis de Matteo. Dites-moi, ou pouvez-vous trouver un quartier où vous rencontrez par hasard des gens chaleureux à chaque coin de rue?

MontagesLe "parc intérieur" de PSC (cliquez pr agrandir!). ZE place to be pr rencontrer toutes les familles du quartier!

MERCI l'univers de m'avoir fait découvrir ce quartier que j'aime tant et que je ne veux plus quitter!! Je veux m'enraciner ici comme les vieux arbres de mon voisin, ceux immenses et vieux qui m'offrent la douce mélodie du bruissement de leurs millions de feuilles dans le vent. 

Et vous, avez-vous trouvé votre tribu? le lieu où vous vouliez prendre racine? 

Posté par Jo and Pascal à 23:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2011

Coups de coeur Ciné SUITE


fred_l11

Dans mon dernier message, je vous faisais état de mes coups de coeur ciné... voici un "Post-scriptum". Merci à Caro et Ludivine de m'avoir fait réaliser mes oublis!

"L'homme qui plantait des arbres" et "Le fleuve aux grandes eaux" de Frédéric Back. Cet homme est un grand homme, grand dans le sens que lorsqu'on le rencontre on se sent minuscule. Il y a une sagesse, une grandeur d'âme qui se dégage de lui, comme s'il n'était pas de la même planète.

J'ai eu l'immense chance de discutter en tête à tête avec lui pendant 3 heures, lors d'un voyage en auto entre Montréal et Québec. Mon patron de l'époque, quand je travaillais chez Equita, ce très cher Dario, m'avait demandé si j'avais de la place dans la commun'auto pour donner un lift à Frédéric Back pour aller à un colloque sur l'éducation relative à l'environnement pour les écoles vertes Brundtland (EVB pr les intimes)."C'est qui?", ai-je demandé... "QUOI??? tu ne connais pas Frédéric Back!!!". Dario avait bondi de sa chaise. Et il avait bien raison. Quel honneur, quel immense honneur que de passer 3 heures avec lui. C'est par après que j'ai acheté le coffret de ses DVDs et pu apprécier la beauté de ses dessins, le travail colossal (17 000 dessins pour le fleuve aux grandes eaux... 17 000 !!! imaginez un instant cela, c'est totalement fou!), l'amour total pour la nature qui se dégage de ses films. Frédéric Back a gardé ce regard d'enfant, totalement émerveillé devant l'infinie beauté de la nature, ajoutez à cela la sagesse de son âge et un zeste de cri de désespoir pour cette terre qui n'a pas de voix et vous obtenez un homme qui fait des films extraordinaires, des films d'animations qui gagnent des oscars...

homme2

Je vous invite à parcourir son merveilleux site web où l'on trouve des extraits et infos sur son oeuvre unique.  J'ai adoré lire son autobiographie (pleins de détails touchants et intéressants sur les changements incroyables de notre monde en une seule vie: de l'Europe déchirée par la guerre et pré-industrielle à sa nouvelle vie au Canada) et la magnifique section, ma préférée, "artiste engagé" où transparaît son amour pour la campagne, la nature et les animaux qui le mena à se battre haut et fort à l'aide de ses images. Engagé vous dites? Voyez cette section EXTRAORDINAIRE de trousses pédagogiques, 1001 activités à faire avec nos enfants, je vous les recommande de tout coeur (particulièrement celle du "fleuve aux grandes eaux").

MERCI Monsieur Back d'avoir été sur mon chemin un jour, MERCI pour vos dessins et votre oeuvre qui m'ont tant émue. VOUS êtes tel cet "homme qui plantait des arbres", un homme qui sème des graines d'espoir. Merci... pour TOUT!


Trois autres films que j'avais beaucoup aimés et omis (comment est-ce possible?!): le sublimissimooooo "La vità è bella!". Définitivement l'un des plus grands chefs-d'oeuvres traitant de la seconde guerre mondiale, l'humour... ah l'humour plus fort que l'horreur, plus fort que tout! Dans un autre style, deux films sans paroles, Microcosmos et l'extraordinaire Baraka (à la musique géniale) qui nous poussent à réfléchir sur nous, les hommes, sur l'immensité du microcosme et sur notre interaction avec la Terre. 

   baraka la_vita_e_bellamicro   

Posté par Jo and Pascal à 00:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 avril 2011

Coups de coeur Ciné

2008_12_14_20_58_08_0118

Il y a quelques temps, mon amoureux et moi avons regardé un beau film, blottis l'un contre l'autre à la lumière vascillante des flammes du foyer, le summum du bonheur pour la romantique que je suis (sans oublier la dégustation de sushis qui précédait!). Du vrai cocooning qui fait du bien, ces moments sont devenus rares comme de la "marde de pape" (comme on dit ici). Tout parent qui lit ces lignes comprend instantanément pourquoi :O)

Le film en question, The curious case of Benjamin Button, était romantique à souhait et pour une fois Pascal ne s'est pas endormi dessus, c'est vous dire combien le film était bon! Je n'arrive pas à croire que Brad Pitt soit encore toujours aussi beau, il me semble que ça fait une éternité qu'il est beau ce gars là, ça doit être le maquillage... Ce que j'ai aimé du film, c'est le mélange de réalisme et d'impossible-surréal-imaginaire qui ajoute une touche de folie et d'humour, et bien sûr le film touche aussi à des questions éternelles : le temps qui file et "l'impermanence" du corps (on va "tous" vieillir et mourrir un jour...)

C'est tellement agréable de plonger dans un nouvel univers et de se faire raconter une histoire. Un peu comm un bon bain chaud plein de mousse... on ferme les yeux et on se laisse transporter dans cet "ailleurs". On aime tous les belles histoires, on carbure à ça, que ce soit un enfant de 3 ans totalement envoûté par un conte ou nous devant un film, c'est tout simplement essentiellement humain, un besoin indispensable à la vie. 

Quels films ont marqué ma vie? Quelles histoires m'ont vraiment fait tripper, voyager, réfléchir? "Benjamin Button" m'a fait penser à plein d'autres films et je me suis dit que je les mettrai sur une ptite liste, mes coups de coeur, comme j'avais fait pour mon "Top 10 de livres sur le parentage" il y a un an. Eh oui, j'aime ça les listes :o)

va_vis_et_deviens  labyrinthe_de_pan   

FILMS DU MONDE:

Va, Vis et Deviens. Sublime, tout simplement sublime... Le plus beau film que j'ai vu dans ma vie, le seul que j'ai vu 3 fois au ciné et que j'ai fini par acheter en DVD (or d'habitude je les loue). Au travers des yeux d'un petit garçon qui porte un lourd secret, on découvre la famine, les camps de réfugiés soudanais, Israël et sa réalité géopolitique et religieuse si particulière, l'amour et bien plus encore... On s'attache tant à ce petit garçon qu'il est tout simplement IMPOSSIBLE de ne pas brailler comme une madeleine à la fin, brailler de bonheur et de peine, comme si on libérait l'énergie et les émotions toutes entières d'un grand fleuve.

Résolument au carrefour du monde et du métissage, le film se décline en trois langues (éthiopien, hébreu et français) et l'on y passe de l'une à l'autre tout naturellement. Les images sont splendides, les acteurs plus vrais que nature et le contexte historique très riche. Comme le notait si bien une autre bloggeuse "A travers ce film perce également le problème universel de l'exil, de l'arrachement, de la fidélité aux racines, du racisme mais aussi la force du souvenir, de l'espor et de l'amour. Un film plein d'émotion et d'humanité, à vivre et à revivre". Vous l'avez compris, il n'y manque pas un iota pour être parfait! Vous pouvez le visionner en cliquant ici.

Le labyrinthe de pan. Passez d'un monde à l'autre, celui de l'Espagne sous la guerre civile à celui, totalement suréel d'une petite fille et du Layrinthe de pan. Initiatique, ce film est empli d'une symbolique puissante où les archétypes (l'arbre de vie, la forêt, le labyrinthe, etc.) tentent de parler à notre inconscient. Il y a tellement de niveaux de lectures qu'il faudrait le voir 3-4 fois pour tout comprendre... Ou mieux encore, il ne faut pas l'analyser avec notre mental, mais le laisser parler à notre coeur et notre inconscient, car ce film a un message. Totalement fantastique et bouleversant, j'ai adoré. La petite fille joue merveilleuse bien et l'instant du film on se retrouve emmenée, comme Alice derrière son lapin, au pays des merveilles. 

the_fountain

The fountain. Il s'agit d'un film américain mais c'est vraiment dans la même lignée que le Labyrinthe de Pan, avec une symbolique très puisante, ésothérique même et plein de niveaux de lectures. C'est un oeuvre absolument remarquable, extraordinaire, unique. Un conte philosophique et fantastique doublé d'une quête spirituelle sur l'amour et la fragilité de l'existence. Un homme, à trois moments de sa vie (Tommy Creo -même les noms ont été choisi pour une raison- qui n'accepte pas la mort, Tomas l'adulte -qui combat la mort-, Tom le sage-qui accepte la mort), à trois moments de l'histoire (16ème siècle l'époque des conquistadores, 21ème siècle le héros est un scientifique, 26ème siècle le futur). La beauté des images dans la nébuleuse avec l'arbre de vie est à couper le souffle. Je vous invite à aller voir le site officiel ici pour y regarder la bande-annonce (ou ici pour une bande annonce plus longue, 8 min), deux bons résumés pour mieux comprendre la symbolique du film (ici et ici). Comme disait un ami, professeur de "gnose": il y a toujours 3 étapes vers l'illumiation: la mort, la renaissance, le sacrifice. Comme pour Dante et sa divine comédie, la descente aux enfers, le purgatoire et le paradis. Ce n'est pas pour rien qu'il y a 3 histoires dans ce film...


             spring matrubhoomi

    

Printemps, Eté, Automne, Hiver... et Printemps  Un film doux, qui glisse de scène en scène, de saison en saison au rythme de lent de la nature. Les 5 étapes du cycle de la vie: de l'enfance à la sagesse, en passant par la passion. Entièrement filmé autour d'un superbe lac dans les montagnes tibétaines au milieu duquel se trouve une petite île avec un monastère où vit un vieux moine. Comme c'est bien dit sur le site officiel où l'on peut visionner la très belle bande-annonce: "a totally original yet universal story about the human spirit, moving from Innoncence, through Love and Evil, to Enlightenment and finally Rebirth."

Matrubhoomi: un monde sans femmes.  Bouleversant. Un film avec des images tellement puissantes et brutales qu'on ne les oublie jamais. Pour voir 5 extraits du film, cliquez ici Le jeune réalisateur de 26 ans lance un cri du coeur qui m'a touché, vraiment. Il était choqué par la décimation systématique des petites filles (l'infanticide à la naissance ou in-utero par avortement) dû au poids des traditions féodales et machistes dans son Inde natale et a décidé que ce serait le sujet de son premier long-métrage. Comme il l'explique dans une entrevue, selon les statistiques avancées par le gouvernement indien dans un rapport des Nations unies, sur une période de 100 ans, 50 millions de femmes "manquent" dans la population indienne à cause des pratiques liées à la discrimination des sexes, et au courant des 10 dernières années on observe que le ratio hommes/femmes s'est complètement déséquilibré, surtout dans les grandes villes. 

Manish Jhâ a voulu pousser la situation à son paroxysme en imaginant un village où il n'y aurait plus de femmes. Cela devient un cauchemar, l'enfer, la brutalité qui mène à la destruction. Son message: l'équilibre est nécessaire, sans femmes, l'homme est voué à sa perte. Le cinéaste dit: « La dualité entre la façon dont on traite les femmes et la position qu’elles occupent dans la société est un sujet qui m’a toujours intrigué. En Inde, les femmes sont vénérées comme la déesse Kali, et pourtant, chaque année, des milliers d’entre elles sont victimes de morts cruelles, de viols ou tout simplement éliminées à la naissance. Il est évident que les femmes contribuent à établir une société saine et stable, et le déséquilibre entre les sexes a créé une société moralement très instable. Le film est une projection sur l’avenir, quand les femmes indiennes ne seront plus qu’une espèce en voie de disparition. Et même si le contexte est futuriste, le milieu, l’humour, le sujet et les personnages sont ancrés dans une réalité contemporaine de manière à souligner l’ampleur du problème. L’absence de femmes mène inexorablement à la dégradation des hommes, leur retirant ainsi tout ce qui fait d’eux des êtres humains. Le film est une ode à la beauté et au pouvoir des femmes. » 


FILMS AMERICAINS:

                 into_the_wild_affiche bigfish 

Into the Wild Grandioses sont les images des montagnes de l'Alaska et les aspirations de liberté de ce jeune homme qui brûle son argent et laisse la vie toute tracée par ses parents derrière lui pour l'aventure. On the road, into the wild. Errant seul sur les routes pendant 2 ans, avec l'Alaska comme destination. Il a soif d'absolus, de liberté et du bout du monde. Basée sur une histoire vraie, cette quête existentielle nous touche tous car nous avons tous en nous un petit peu de cette folie, ce besoin de pureté. A voir absolument. 

Big Fish Un très chouette film de Tim Burton, une vraie belle histoire qui jongle entre fiction et réalité à qui mieux mieux. 

 patient_anglaisbeautiful_mind11

La romantique que je suis aime "Le patient anglais", et je ne dois pas être la seule romantique puisque ce film a gagné 9 Oscars dont celui du meilleur film.

Un autre film vraiment exceptionnel qui a raflé l'oscar du meilleur film :  A beautifull mind

                forrest_gump   american_beauty_aff

Forrest Gump Un classique. Si touchant, si drôle, si humain. Le parcours hors de l'ordinaire d'un homme hors du commun. Après avoir vu "Benjamin Button", je disais à mon chum que ce film me faisait bcp penser à Forrest Gump (l'histoire du bateau, le fait de suivre la vie d'un homme différent, le ton du film). C'est drôle parce qu'en cherchant sur google la photo de l'affiche du film pour la poster ici je suis tombée sur ça

American Beauty WAW, quelle critique extraordinaire de la société américaine. Un délice!

 

FILMS QUEBECOIS ET FRANCAIS : 

                       age_des_tenebres les_invasions_barbares  

J'ai adoré et j'aime tout autant le cynisme délirant de "l'American Beauty québécois": L'âge des ténèbres du formidable réalisateur Denys Arcand (qui a aussi réalisé l'extraordinaire Les invasions barbares). J'ai adoré ce film, j'étais morte de rire (lorsqu'on doit se cacher pr fumer ds le stade olympique à cause de la brigade anti-fumée, qu'on se fait condamner pr l'utilisation du mot nègre ou qu'on prend des cours du rire) et deux minutes après j'étais touchée et attristée par l'évidente imbécilité de notre société. Une quête de sens dans un monde en perte d'équilibre. On peut voir des extraits de l'âge des ténèbres ici et le télécharger ici.

                        le_ring_214x300  BorderlineG__1_

Deux très beaux films, très durs très crus très intenses qui nous parlent des enfances brisées, des enfances "rough", des enfances qui essayeront toute leur vie de recoller les pots cassés. Le Ring et Borderline sont tous deux filmés dans des quartiers très près de chez moi, je reconnais les lieux, je reconnais leur misère. Hochelaga-Maisonneuve et la pauvreté crasse, celle du petit gars qui se fait dire par sa maîtresse d'école qu'il faut se laver mais le ptit coco a un vieux moteur qui traîne dans son bain, rien à manger dans le frigo, une mère junkie qui fait le trottoir et un père qui n'est pas là... Pointe-st-Charles, mon quartier, et l'autre misère, celle de la folie, celle d'une petite fille (magnifique interpretation par Isabelle blais) qui vit avec une mère maniaco-dépressive, d'une gamine qui doit bercer sa mère et qui ne sait plus quoi faire, cette petite fille qui deviendra "borderline", obsédée du sexe, pour tenter par tous les moyens de combler ce vide existentiel. Ce ne sont pas des films à grands budgets, mais ils ont réussi à nous faire totalement entrer dans la peau de ces enfants. C'en est bouleversant.

                         crazy_affiche toutestparfait

Le monde des ados n'est pas évident non plus... C.R.A.Z.Y, un film absolument fan-tas-tique, drôle, profond et touchant et qui nous fait totalement remonter dans les années '60 pour nous parler de l'homosexualité si difficile à vivre dans un Québec encore très religieux et homophobe. Tout est parfait est un autre beau film qui nous fait entrer dans le monde des ados et du suicide chez les jeunes. Un thème si dur, vu par les yeux d'un ado. Ce que j'aime des 4 films dont je viens de parler, c'est le regard porté sur ces thèmes si durs, le regard est toujours très personnel et intime, on entre vraiment ds la peau, la vie et la réalité du personnage au point d'en oublier que ce n'est qu'un film...

Il y a aussi Incendies, mais j'hésite à le mettre ds mes coups de coeur, c'est trop trop dur comme film, moi les histoires de guerre, de torture, etc ça me brise trop le coeur, j'en fais des cauchemars... Alors à la place, je vais finir en beauté avec l'un des films les plus légers, les plus touchants et les drôles qu'il m'ait été donné de voir. Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain est bien fabuleux en effet! Comme la petite Amélie avec ses framboises, on se régale à chaque scène, un vrai délice!  

le_fabuleux_destin_d_amelie_poulain_2001_228_1535260185

ET VOUS, QUEL EST VOTRE PALMARES DU 7ème ART???




Posté par Jo and Pascal à 22:12 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2011

Un beau matin sans bébé!

mars_2011

"Me, Myself and I" sirotant un délicieux jus et profitant de mon Samedi matin à moi! 

mmmm. Zen je suis zen. Ce matin est l'un des plus beaux matins depuis longtemps.

7h. Matteo se réveille, fait pipi sur son tit pot, demande du "lait-lait" et grimpe par dessus moi pour aller se coller contre papa. "Papa douche, papa mission". Mission, ça veut dire "commissions". Matteo est fan des petites ballades avec son père chez Home dépôt et Canadian tire, ou pour aller chercher des sushis sur la Rue Wellington ou aller dire coucou juste en face à Alex et les poissons de son magasin pour passionnés d'aquariums d'eau salée.

Ce matin c'est samedi. Ce matin c'est le bonheur! Alors que Pascal vaque à ses commissions avec Matteo (au menu du jour: nettoyer la cour et aller porter les trucs qui traînaient à gauche et à droite ds notre jardin à l'écocentre, puis porter la remorque chez son "pot" Dave, prendre un café là pdt que Matteo s'amuse comme un fou avec Filoufilou et Théo, puis aller manger des hot-dogs chez "malaine Michèle" et bébé doudou). Donc pendant ce temps là, moi... je... dors!!!

Quand mes yeux s'ouvrent à nouveau, le cadran affiche 10h30. Le bonheur commence. Je suis encore dans les limbes. L'eau chaude de la douche fait perdurer ce moment doux entre sommeil et veille. J'en profite pour me "gratter" tout le corps avec un gant marocain. Je gratte fort, jusqu'à ce que ce soit rouge pour enlever toutes les peaux mortes et activer la circulation. J'essaie de faire ce nettoyage une fois par semaine, l'idée m'est venue le jour où j'étais allée dans un vrai hammam au Maroc, lorsque j'étais sortie de là, j'avais l'impression que j'allais m'envoller, que chaque millimètre de ma peau respirait pour la première fois.

11h. La maison est silencieuse. J'aime ce silence, il s'harmonise bien avec la belle lumière printanière qui se reflète sur le bois centenaire des planchers de notre maison. Je me laisse enrober par ce moment si rare de solitude et de silence. J'allume la chandelle de cire d'abeille, je déroule le tapis et je salue le soleil et l'énergie en moi. Yoga. Que j'aime le yoga. Chaque cellule de mon corps jubile, je le sens. Les yeux fermés, les asanas s'enchaînent. Entendre son coeur battre, sentir le rythme éternel de la respiration rythmer nos mouvements, notre vie. Ralentir. Hors du temps pendant un moment, je suis ici et nulle part ailleurs. Mmmm...

12h. J'ai le goût d'un bon jus de fruit et légumes. Cela fait trop longtemps que mon Champion juicer est resté dans le placard. Cet extracteur à jus est un cadeau que je m'étais faite il y a bientôt un an, acheté seconde main pour 120$, il offre 1001 possibilités pour faire des merveilles 100% santé et crues (voir des recettes ici et ici). Ce matin, ce sera donc Carottes - Pommes - Céléri - Betterave. Un délice couleur rubis. 

C'est une bonne amie qui m'a redonné le goût d'utiliser mon Champion, elle qui souffrait de maux de ventre terribles depuis longtemps et qui a fait tous les test possibles et immaginables a été déçue par le peu de solutions proposées par les gastro-entérologues et autres spécialistes et s'est tournée vers la madecine alternative. L'ostéopathe l'envoie consulter une naturopathe qui l'envoit faire une analyse de sang-vivant. Elle s'y présente ouverte d'esprit mais relativement sceptique car c'est un test controversé (il y a les archi pours et les archi contres). La dame analyse devant elle son sang, lui montre les cellules et arrive à "lire" tout ce qui lui est arrivé et lui dit pourquoi elle se sent si fatigué et malade. Elle lui propose d'arrêter de manger tout ce qui contient du gluten (en gros toutes les céréales sauf le quinoa, le sorgho et le sarrazin) et des produits laitiers penant quelques semaines et de revenir après refaire une analyse et voir comment elle se sent. Ce n'est pas facile car il faut revoir complètement preque tout ce qu'elle avait l'habitude de manger (pâtes, pain etc), il faut chercher de nouvelles recettes, mais ça vaut la peine d'être essayé! Elle le fait depuis une semaine et me dit que c'est miraculeux, elle ne s'est jamais sentie aussi bien! C'est inspirant de voir quelqu'un prendre sa santé en main, ça donne un sentiment d'empowering au lieu d'être passif et en attente du retour d'appel du spécialiste...

Etre actrice de ma santé, voilà pourquoi je m'intéresse à l'herboristerie, au yoga et à l'alimentation. Aussi, la méthode 100% naturelle dite "sympto-thermique" que j'utilise comme contraception depuis presqu'un an marche à merveille et contribue à ce sentiment d'empowerment et d'autonomie par rapport à ma santé. 

Depuis environ 2 mois, je m'offre un merveilleux cadeau: des massages. Parceque ma peau, le plus grand de mes organes est au paradis lorsqu'il est massé et que mon chum qui a beaucoup de qualités (vous vous souvenez peut-être du billet "mon chum, je t'aime") a malheureusement deux défauts majeurs: il n'aime pas danser et il n'aime pas les massages... Alors je me fais masser une fois par mois par un thérapeute extraordinaire que j'ai découvert en lisant ce billet sur le blog de mon amie Ludivine. Comme le dit Lu, il est hallucinant et la détente que procure ses massages est indescriptible. J'aime aussi discuter avec lui, souvent le massage dure 1h30 mais en tout je reste là presque 3 heures! Le massage ce n'est pas qu'un plaisir, c'est guérisseur, c'est un besoin essentiel. Pour le bébé OUI (voir mon billet "masser bébé"), mais pour moi aussi! 

Quel bonheur de pouvoir faire garder Matteo par mon amie E. pendant que je vais me faire masser. Je sais qu'il est si bien chez eux, sa "famille d'adoption". C'est un sentiment tellement intense de liberté lorsque je  lui dit "byebye", il me donne un bec baveux et hop il s'encourt vers ses amis-amis pour jouer. Je saute dans la commun'auto et je suis juste "ME-MYSELF and I". Comme ce matin, je sais que coco est bien avec son père et je retrouve mon corps, mon espace, ma liberté peu à peu. Pas étonnant que lorsqu'on me demande "alors, le deuxième c'est pour bientôt?". Tout mon être crie, "non non nonnn!", pas si vite, j'aime trop cette liberté euphorique à peine retrouvée. J'aime trop ces siestes de 3 heures en après-midi que coco me fait et qui me donnent un break vital. Oui il est encore dépendant de moi pour s'endormir ou la nuit lorsqu'il se réveille pour boire au sein ou faire pipi, non je n'ai jamais été séparée de mon fils pendant plus de 8 heures. Mais, petit à petit, coco devient grand! 

Avant de fonder une vraie famille, car oui ça prend au moins 2 enfants ça, j'ai besoin d'encore un peu de temps. Je me connais maintenant comme maman et je sais que ce nouveau bébé qui viendra un jour sera comme une partie de moi, comme mon bras ou mes cheveux, inséparable pendant les premiers mois... L'indépendance se fait lentement, et j'en savoure chaque instant! 

14h. Je vous écris ces mots. Seule devant la page blanche de l'ordi. Pascal ne va pas tarder à arriver avec Matteo qui se sera endormi dans l'auto. Ecrire et lire les blogs que j'aime jusqu'à minuit le soir, c'est une passion, c'est aussi un besoi vital; comme le dit Pascal, "celui d'avoir une activité intellectuelle et créatrice". 

Que j'aime écrire, merci de me lire!  

Posté par Jo and Pascal à 13:50 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2011

2 ans!

2ans

Parce que les images valent mieux que les mots... et parce que cela fait si longtemps que je n'ai pas écrit que je ne sais pas trop par quel bout commencer, voici quelques clichés qui capturent les dernières semaines.

Hé oui, coco a eu 2 ans le 6 février ! Il grandit et notre amour avec lui, tellement que des fois je ne sais plus quoi faire avec toute ces émotions... Merci Matteo pour tes éclats de rire, les tatatatatam de tes petits pieds qui martellent le plancher (car non, monsieur ne marche jamais, il court!), merci pour ces moments de tendresse quand tu bois du "lait-lait" et quand tu te colles contre nous la nuit. Merci d'être là, dans nos vies tel un vrai rayon de soleil ou un tourbillon de bonheur (selon ton humeur)! 

 

i_love_hockey

Pour sa fête Matteo a reçu deux petits buts de hockey... le bonheur! 

chalet_mars_2011

Semaine de relâche: nous avons loué un superbe chalet dans les Laurentides avec la famille de Pascal et des amis. Une semaine de beaux moments, d'air frais en raquette sur le lac ou à jouer sur la patinoire, des histoires devant le foyer avec grand-papa, des fous-rires à n'en plus finir à jouer avec les cousines, la fête de 4 ans de son grand ami Léo, de délicieux soupers chaque soir... MERCI mon Dieu pour tant de bonheur dans nos vies!

 

Posté par Jo and Pascal à 22:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2011

Le ptit Jésus est content

park_d_hiver

Ce matin, comme chaque mardi, nous sommes allés au "Parc d'hiver" que j'organise. C'est toujours si agréable de rencontrer les mamans de mon quartier pendant que les enfants s'amusent et courent partout. C'est drôle aussi de constater que déjà à 2 ans, les enfants ont des atomes crochus avec certains bambins plus qu'avec d'autres: Matteo adore son "pote" Sacha et il est en amour avec sa nouvelle amie Shaïa. Comme vous pouvez le constater, le lieu est magique, l'ancienne église, avec ses poutres massives, ses vitraux de toutes les couleurs et son plafond si haut qu'il nous emmènerait presque jusqu'au ciel. Le ptit Jésus doit être content du haut de son paradis de voir tant de joie dans "sa maison"!

Ne cherchez pas le rapport entre les deux thèmes de ce "post", il n'y en a pas... Donc: en commentaire à mon dernier billet, Sonia (fondatrice d'un centre formidable en périnatalité à Val-d'Or, WAW il se passe des choses extraordinaire en Abitibi!) a écrit "J'aimerais m'abonner à votre blog!". J'ai trouvé une façon toute simple de le faire, si jamais ça vous intéresse aussi, cliquez ici ou allez ds la section "commentaires" pour voir les 2 options. 

Et voilà! au plaisir de vous compter comme fidèle lecteure grâce aux merveilles de la technologie.

Posté par Jo and Pascal à 15:57 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :